Loge Noire

De Esopedia.

Loge Noire, Fraternité Noire ou Fraternité des Ténèbres.

La loge noire [...] est l'extériorisation sur terre du centre du mal cosmique. De même que la Loge Blanche est la représentante ou correspondance du centre cosmique de lumière sur Sirius (la vraie Grande Loge Blanche), de même la loge noire est la représentante du mal cosmique ancien. La loge noire est aussi beaucoup plus avancée dans l'extériorisation que ne l'est la Loge Blanche, car le matérialisme et la matière sont, pour la loge noire, la ligne de moindre résistance. Elle est donc beaucoup plus fermement ancrée sur le plan physique que ne l'est la Hiérarchie. Il faut à la Loge Blanche un bien plus grand effort pour "se revêtir de matière, travailler, et circuler sur les niveaux matériels", qu'à la loge noire. Etant donné cependant le développement spirituel de l'humanité, et la ferme – bien que lente – orientation des hommes vers la Hiérarchie spirituelle, le temps est venu où la Hiérarchie peut se matérialiser, et rencontrer l'ennemi du bien sur son propre terrain. La Hiérarchie ne sera plus handicapée par la nécessité de travailler dans la substance, alors que les forces du mal travaillent à la fois dans la substance et dans la matière. Lorsque la réapparition du Christ et de la Hiérarchie sera un fait accompli, les forces du mal feront face à une défaite certaine. La raison en est que les tendances de la pensée et de la vie des hommes sont résolument tournées vers les valeurs spirituelles subjectives, même si ces valeurs sont exprimées en termes de bien-être matériel dans le présent, et de meilleures conditions de vie pour tous, avec la paix et la sécurité pour tous, également. La loge noire, ou centre planétaire du mal, travaille presque entièrement sur le plan astral ; elle est directement impressionnée et guidée dans le détail, à partir du plan astral cosmique.


(source : "Extériorisation de la Hiérarchie" d'Alice Bailey, pp.688-689)


Sommaire

A Propos de la Loge Noire


Aujourd'hui comme jamais auparavant, la Hiérarchie agit comme "médiateur transmetteur" entre [1] [...] l'humanité et le mal cosmique, concentré depuis des millénaires dans ce que l'on a appelé la Loge Noire. Toute spéculation à propos de cette Loge et de ses activités est à la fois inutile et dangereuse.


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Astrologie Esotérique" d'Alice Bailey, p.445)




Il ne serait guère sage ni recommandable de discuter de la source du mal (non de l'imperfection), la Loge Noire. L'énergie suit la pensée, et la parole exprimée peut susciter de puissantes évocations. Donc, jusqu'à ce que l'on soit devenu membre de la Grande Loge Blanche, la sagesse conseille d'éviter l'étude de forces assez puissantes pour utiliser intelligemment les imperfections latentes de l'humanité et pour lui imposer les immenses maux de la guerre avec tous leurs résultats et leurs effets à longue échéance.

La Loge Noire est le problème de la Loge Blanche, et non celui de l'humanité. La Hiérarchie s'est occupée de ce problème durant des millénaires, et elle est actuellement en passe de le résoudre. Il est toutefois essentiellement le principal sujet d'étude pour Shamballa, car il est relié à l'aspect volonté. Or seule la volonté-de-bien peut suffire à annihiler la volonté-de-mal. La bonne volonté ne suffira pas, bien que l'appel unifié et invocateur des hommes de bonne volonté de par le monde – formulé de plus en plus au moyen de la Grande Invocation – doive servir à murer la porte de la demeure du mal.

C'est en se préoccupant des forces recelées (et mobilisées) derrière cette porte que la Hiérarchie se montre efficace. Les méthodes et procédés par lesquels Ses membres protègent l'humanité contre les forces mobilisées du mal et le refoulent progressivement ne peuvent être comprises que par ceux qui ont franchi la porte conduisant au Chemin de l'Evolution Supérieure.


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Guérison Esotérique" d'Alice Bailey, pp.669-670)




La première tâche de l'ésotériste est de comprendre la nature des énergies qui cherchent à le conditionner, et qui aboutissent à l'expression sur le plan physique par l'intermédiaire des moyens dont il est doué, son véhicule de manifestation. L'étudiant de l'ésotérisme doit donc saisir :


1. Qu'il est un agrégat de forces héritées, façonnées par ce qu'il a été, auquel s'ajoute une grande force antagoniste qui n'est pas un principe et que nous appelons le corps physique.


2. Qu'il est sensible à certaines énergies inconnues de lui, inutilisables par lui, et dont il devrait prendre conscience de plus en plus s'il veut pénétrer plus profondément dans le monde des forces cachées. Il peut s'agir d'énergies qui, pour lui, seraient mauvaises et qu'il lui faut discerner et rejeter ; il en est d'autres qu'il doit apprendre à utiliser, car elles se révéleraient bénéfiques, accroîtraient sa connaissance, et devraient être considérées comme bonnes. Cependant, gardez bien à l'esprit que les énergies en soi ne sont ni bonnes ni mauvaises. La Grande Loge Blanche, notre Hiérarchie spirituelle, et la Loge Noire emploient les mêmes énergies universelles, mais avec des motifs et des objectifs différents ; les deux groupes sont constitués d'ésotéristes compétents.


(source : "Education dans le Nouvel Age" d'Alice Bailey, pp.60-61)




Accessoirement, c'est cette influence du Verseau qui a donné aux adeptes de la Loge Noire le pouvoir de répandre la mort universelle dans le monde entier. Ces êtres malfaisants ont répondu à l'énergie de volonté de Shamballa et à sa force donneuse de vie, mais l'ont utilisée selon leurs propres intentions pernicieuses, et avec le pouvoir conféré par leur position sur l'échelle cosmique du mal. D'où la guerre. Je le mentionne simplement comme un exemple frappant du fait souvent mal compris qu'une même énergie, une force identique peuvent produire des résultats dans la conscience d'un Christ et dans celle d'un Antéchrist. C'est la même énergie, mais les formes sur lesquelles elle joue diffèrent tellement que, dans le premier cas, la volonté-de-bien est intensifiée et, dans l'autre, la volonté-de-mal l'est aussi. L'énergie, en tant que telle, est totalement impersonnelle.


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Les Rayons et les Initiations" d'Alice Bailey, p.232)




Si vous voulez bien étudiez ce que j'ai dit concernant certains aspects supérieurs et inférieurs de l'influence des rayons, vous verrez quel est le travail dans lequel sont engagés, d'une part la Hiérarchie animée par l'amour, et, au pôle opposé, la Loge Noire, oeuvrant uniquement par le mental et la substance, et leur rapport étroit vous apparaîtra. Vous vous apercevrez alors que la marge qui les sépare est très étroite et qu'elle se trouve uniquement dans l'intention, dans le but sous-jacent et les objectifs concrets que poursuit ce groupe de travailleurs matériels. L'instrument principal de la Loge Noire est le pouvoir organisateur du mental et non l'influence cohésive de l'amour comme chez les Maîtres de Sagesse. Cependant, dans le processus naturel de l'évolution de la forme, ces travailleurs du côté sombre de la vie, remplissent une fonction utile. Parce qu'ils emploient d'une manière prédominante le principe mental, ils impressionnent les masses non développées, ce qui explique la facilité avec laquelle celles-ci peuvent être enregistrées et standardisées. Elles n'ont pas le pouvoir de penser clairement par elles-mêmes, dès lors leur mental réceptif et plastique est susceptible d'être influencé par les forces puissantes dirigées concurremment par ces deux groupes, celui des travailleurs spirituels de la planète et celui des travailleurs matériels. Mais comme l'objectif des masses est encore d'ordre matériel, les forces qui travaillent du côté de la matière trouvent en elles une ligne de moindre résistance dont ne peuvent bénéficier les Maîtres de la Grande Loge Blanche. Ce danger diminue néanmoins, décade après décade.


(source : "La Destinée des Nations" d'Alice Bailey, pp.36-37)




[L'une des deux] forces qui tendent à accroître la tension qui existe déjà dans le monde sont les forces du matérialisme, se déversant dans les trois mondes, à partir de ce qu'on appelle les forces noires ou la loge noire, et des groupes de vies ou de travailleurs qui sont l'antithèse de la Grande Loge Blanche.

[...]

Ces deux forces[2] compliquent gravement le problème auquel l'humanité et la Hiérarchie doivent faire face, mais il faut se souvenir qu'elles produisent aussi la contre-partie qui est toujours nécessaire à la production de justes conditions.

Je ne peux pas vous dire grand-chose des forces noires. Ce n'est pas à l'humanité de résoudre ce problème, mais à la Hiérarchie. La tâche de ces forces est d'entretenir la vie de la forme et de mettre en oeuvre des méthodes et des buts qui sont inhérents aux processus de la manifestation. La loge noire, ainsi que nous l'appelons, s'occupe de l'aspect forme de la manifestation ; la Loge Blanche, de l'aspect conscience. On pourrait donc dire que :


1. Shamballa s'occupe de l'aspect vie à ses différents niveaux d'impulsion.

2. La Hiérarchie s'occupe de l'aspect conscience dans la série graduée de ses expansions.

3. La loge noire s'occupe de l'aspect matière dans la multiplicité de ses formes.


La lumière peut se faire en vous si vous reliez cette triple déclaration aux trois systèmes solaires et aux trois aspects de la divinité. Le mal, donc, existe seulement lorsque l'accent est maintenu sur le mauvais aspect du point de vue du développement atteint ou lorsque ce qui a été utilisé et développé jusqu'au point nécessaire retient la vie ou la conscience trop longtemps. D'où, mes frères, la nature salutaire de la mort.

Les forces de l'ombre sont des énergies puissantes qui s'efforcent de maintenir ce qui est ancien et matériel ; c'est pourquoi elles sont, au premier chef, des forces de cristallisation, de conservation de la forme d'attirance de la matière, d'attrait pour tout ce qui existe dans la vie de la forme des trois mondes. En conséquence, elles font obstacle délibérément à l'afflux de tout ce qui est nouveau et donneur de vie ; elles travaillent à empêcher la compréhension de ce qui appartient au nouvel âge ; elles s'efforcent de conserver ce qui est ancien et familier, d'aller à l'encontre des effets de la culture et de la civilisation nouvelle, d'aveugler les peuples et de nourrir régulièrement les feux déjà existants de la haine, de la séparativité, de la critique et de la cruauté. Ces forces, en ce qui concerne les gens intelligents, travaillent insidieusement et travestissent leur effort sous de bonnes paroles, entraînant même des disciples à exprimer la haine des personnes et des idéologies, nourrissant les semences cachées de haine qui se trouvent chez beaucoup d'êtres humains. Elles attisent, jusqu'à la fureur, la peur et la haine existant dans le monde, dans un effort pour maintenir ce qui est ancien et faire paraître l'inconnu indésirable ; elles retardent les forces de l'évolution et du progrès pour servir leurs propres fins. Ces fins sont aussi insondables pour vous que le sont les plans du Gouverneur de Shamballa.

Ce sont des forces dont il est bon de reconnaître l'existence, mais vous ne pouvez pas faire grand-chose comme individus ou comme groupes, sinon veiller à ce que rien ne puisse faire de vous – si insignifiant que vous soyez – un point focal de leurs efforts, ou un agent de distribution de leur genre particulier d'énergie – énergie de la haine dirigée et concentrée, de la séparation, de la peur et de l'orgueil. Nous qui sommes en relation directe avec la Hiérarchie, nous avons affaire à ces forces ; vous, vous pouvez aider plus que vous ne le pensez en dominant vos pensées et vos idées, en cultivant un esprit d'amour et en faisant un usage généralisé de la Grande Invocation.


(source : "Extériorisation de la Hiérarchie" d'Alice Bailey, pp.74-76)




Aux temps Lémuriens, comme je l'ai dit ailleurs, le travail de la Hiérarchie consistait à enseigner à l'humanité dans l'enfance la nature, le sens, et la signification du véhicule physique. Dans la race-mère suivante (la race Atlante, N.D.E.), le véhicule astral émotionnel devint le principal objet de ses soins et de son attention. Dans notre race-mère Aryenne, c'est l'organe mental qui est soumis à la stimulation. Un initié Lémurien était celui qui avait acquis la maîtrise complète de son corps, et le hatha-yoga représentait le summum de la pratique spirituelle. En son temps, il fut remplacé par le laya-yoga, qui amena tous les centres du corps éthérique à l'état d'activité fonctionnelle, à l'exception du centre laryngé et du centre coronal. Ce genre d'activité n'est plus de mise aujourd'hui. Il faut en effet se rappeler qu'en ces jours-là les Maîtres n'avaient ni le développement ni la compréhension des Maîtres actuels. Les seules exceptions étaient Ceux Qui étaient venus d'ailleurs, d'autres planètes ou d'autres sphères célestes, pour venir en aide à l'homme-animal et à l'humanité primitive.

[A propos des Maladies vénériennes et syphilitiques]

En parallèle avec toute l'activité de la Grande Loge Blanche (comme ce fut toujours le cas et comme c'est encore le cas aujourd'hui), les forces ténébreuses s'activaient sans relâche et faisaient ressentir leurs effets par l'intermédiaire du centre sacré. C'est ainsi que se créa une situation profondément corrompue qui eut pour conséquence d'affaiblir la résistance du corps humain, d'accroître considérablement les exigences de la nature sexuelle par suite de la stimulation du centre sacré artificiellement provoquée par la Loge Noire, et d'amener de nombreuses alliances impies et relations condamnables.

Le Logos planétaire soumit alors le genre humain à une nouvelle grande loi de la nature décrite en termes peu appropriés par la phrase : "L'âme qui pèche devra mourir." La loi serait mieux exprimée par la phrase "Celui qui abuse de ce qu'il a construit verra son édifice ruiné par des forces intérieures."


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Guérison Esotérique" d'Alice Bailey, pp. 228-229)




Aux temps de l'Atlantide, le plan sur lequel l'humanité recevait sa direction majeure était tel que la nature émotionnelle, impulsive, et le domaine où mûrissait le désir, devinrent actifs de façon dominante. Alors commencèrent les vraies difficultés dans le règne de maya. Jusque là seules deux énergies avaient été ressenties sur le plan éthérique : l'énergie de la vie même, via le sutratma passant par le plan éthérique afin d'engendrer la vitalité exotérique sur le plan physique, et, deuxièmement, l'énergie de la Hiérarchie dans son ensemble, produisant une organisation lente, bien qu'assez négative, des forces existantes. Mais alors une troisième force des plus puissantes, engendrée par l'humanité, commença à exercer son impact sur les forces éthériques. Les hommes, à cette lointaine période de l'histoire, commençaient à désirer, et ce désir n'était plus, comme précédemment, d'une nature purement animale et donc une émanation de la substance physique dense (et de ce fait, sans relation avec un principe), mais il incarnait un type nouveau d'énergie ; en réalité, c'était la première expression humaine du plus haut aspect divin. Le désir est le reflet inférieur, dans la conscience humaine, de l'aspect volonté.

Cette vibration puissante du désir fut évoquée par des hommes qui n'avaient aucune vision spirituelle d'aucune sorte ; leurs réactions étaient purement instinctives (ce qui était correct à ce moment-là) ; ces réactions attirèrent l'attention de certaines énergies ou Etres mauvais. Ces derniers profitèrent de la situation afin de satisfaire leur désir de pouvoir – encore une distorsion de la volonté ou premier aspect. C'est ainsi que la Loge Noire fut fondée. Elle se nourrit du désir humain et ressembla à un vaste vampire adombrant. Elle vicia la vie humaine et augmenta la croissance du désir bien au-delà de ce qu'avaient normalement prévu les plans de la Hiérarchie, créant ainsi des buts faux et une échelle de valeurs fausse, construisant une barrière entre le centre planétaire inférieur, l'humanité, et le "point ou centre médian", la Hiérarchie. Les énergies suivantes se donnèrent donc libre cours dans le règne de maya :


1. La force instinctive du désir animal. Celle-ci n'était pas mauvaise en soi, et pouvait être neutralisée avec le temps ; normalement elle est maîtrisée.


2. Le flux de la vie descendante sous deux aspects :


a. L'aspect vie, donnant la vie.
b. L'aspect vie, entretenant la forme.


3. L'impact constant du pouvoir d'attraction de l'âme, mis en oeuvre par la Hiérarchie, et dont la puissance croît avec le temps.


4. Le pouvoir d'impulsion du désir matériel, focalisé dans la Loge Noire, nourrissant à la fois le désir humain et tirant une forme de vie du désir global de l'humanité.


5. Le développement humain dans le sens de l'astral, s'exprimant par certaines énergies ou directions de forces bien précises :


a. Le désir matériel de possessions.
b. Le désir de ce qui est possédé par les autres. Le commandement "Tu ne voleras point" se rapporte à cela.
c. Les buts et les ambitions de la personnalité ; ils constituent une forme de désir focalisé d'une nature contraignante et déterminante.
d. L'aspiration, conduisant à la vision et à la Voie mystique.
e. La purification, la prise en main consciente du désir sur le Sentier de Probation.
f. L'initiation. Les deux premières initiations sont prises, comme vous le savez, sur le plan astral, et apportent la libération complète de ce plan du mirage, et du règne de maya.


Pendant toute cette période, l'organisation du plan éthérique se poursuivait ; il était soumis à l'impact des énergies et des forces énumérées ci-dessus, et de certaines autres énergies (latentes ou puissantes) qui ne nous concernent pas immédiatement. La Grande Loge Blanche et son adversaire, la Loge Noire, prirent sans cesse toutes deux plus de puissance. Progressivement, les forces prirent une forme organisée ; les quatre voiles de maya, ou les sept énergies de séparation, furent nettement précisées. Quand cette différenciation fut complète, deux grands événements planétaires (si je puis les désigner ainsi) furent consommés :


1. Les sept centres du corps humain (cinq le long de la colonne vertébrale et deux dans la tête) avaient ésotériquement "pris forme". Les sept lotus ou chakras fonctionnaient, certains puissamment, tandis que d'autres n'étaient pas éveillés. Ces sept centres étaient maintenant visibles pour les clairvoyants.


2. Les sept ashrams des Maîtres dans leurs sept groupes (conditionnés par les sept Rayons) apparurent, leur motivation émanant de Shamballa ; ils s'organisèrent, à cette époque, sur les niveaux supérieurs du plan mental, leur personnel étant petit à petit recruté dans les rangs de l'humanité même, alors qu'un à un les hommes parvenaient à l'initiation.


Parallèlement à cette activité, et mis en oeuvre, nourri, soutenu par la Loge Noire, le mirage apparut sur le plan astral ; l'humanité contribua à ce mirage de plus en plus épais, et y répondit sans cesse. Puis, lorsque l'évolution progressa et que l'intelligence humaine commença à se faire sentir les "quatre voiles de maya" et le "grand rideau de mirage" commencèrent à influencer le plan mental. L'illusion apparut alors, et la distinction entre le vrai et le faux, entre le bien et le mal, entre le Sentier de gauche et le Sentier de l'Initiation, se fit jour aux yeux de l'humanité avancée de l'époque. Ces distinctions étaient connues par la Hiérarchie depuis toujours, mais les êtres humains durent alors y faire face et les reconnaître ; la grande puissance du choix intellectuel s'offrit à l'humanité, et la race aryenne apparut. Dans son utilisation correcte, ce terme désigne l'humanité intelligente moderne.

A mesure que passaient les millénaires, les hommes apportèrent de plus en plus leur contribution, à la fois au problème et à la solution de maya, du mirage et de l'illusion. La puissance de la pensée humaine commença à se faire sentir ; en nombre croissant, les hommes cherchèrent le Sentier de la Libération et passèrent ainsi dans la Hiérarchie. Ils devinrent des adversaires actifs et instruits de la Loge Noire et des manipulateurs intelligents de l'énergie, telle qu'elle peut être projetée vers le bas et utilisée pour détruire les quatre voiles, dissiper le mirage et chasser l'illusion. L'humanité répondit aux impacts – subjectifs et objectifs – avec une sensibilité de plus en plus grande, et sa coopération commença à être efficace et utile à la Hiérarchie, ce qui nécessita quelques changements dans les techniques hiérarchiques. Certains travailleurs hiérarchiques furent libérés pour des activités autres et différentes ; tout ceci compliqua beaucoup le problème et menaça la sécurité et la situation de la Loge Noire.

L'une des conséquences de ce développement mental fut l'envoi de disciples dans le monde des hommes ; ils surgirent en grand nombre et, bien que conservant leur lien conscient avec l'ashram auquel ils étaient affiliés, il pouvait leur être fait confiance pour vivre parmi les hommes en tant qu'hommes, et pour peser de leur pouvoir sur le problème de maya et du mirage, ceci du bas vers le haut. Ce travail devait être fait par des disciples qui pourraient supporter la pression, qui, en dépit de toutes les difficultés vivraient noblement, prépareraient et prendraient l'initiation, ce qui, pour eux, est le stade suivant. Il y a plusieurs centaines d'années, c'était à quelques disciples seulement qu'il était fait ainsi confiance. Aujourd'hui (1944) il existe de nombreux disciples dans tous les pays, bien qu'il y en ait très peu en Allemagne, vu la concentration, dans ce malheureux pays, du pouvoir de la Loge Noire et vu aussi le mauvais emploi de la force de Shamballa. Cette force a été isolée et son aspect destructif utilisé en Allemagne, sans activité parallèle de l'énergie d'amour de la Hiérarchie. C'est ce qui, depuis 1933, a empêché les disciples de la Loge Blanche de pénétrer en Allemagne. Ailleurs, néanmoins, la concentration de disciples actifs est plus grande qu'à aucun autre moment de l'histoire des hommes.

J'ai insisté sur ce point, car notre seconde phrase "que le groupe agrandisse les déchirures de ces voiles" se rapporte ici aux disciples et aux groupes qu'ils ont partout rassemblés autour d'eux. Ce sont ces groupes, nombreux et différant en puissance de rayon, qui conduiront le monde au cours de la période d'après-guerre jusque dans l'âge nouveau. C'est leur pression sur le plan physique qui a précipité la crise entre la grande Loge Blanche et la Loge Noire. Leur travail est de faire pénétrer la lumière, et là où va la lumière, la Loge Noire doit disparaître. Elle se nourrit du mirage et de l'illusion et utilise les voiles de maya comme protection. Les étudiants feraient bien d'éviter de nommer et de différencier les quatre voiles. Les voiles eux-mêmes sont transitoires et variables. Ils diffèrent en passant sous l'impact des sept rayons. Il n'est pas possible de les distinguer les uns des autres, sauf du point de vue de la Hiérarchie ; leur destruction, aujourd'hui (il n'en était pas ainsi auparavant) doit venir du plan physique dense, et l'attaque doit être effectuée par des personnalités habitant des corps physiques. C'est une manière assez nouvelle d'aborder le problème, car jusqu'ici très peu de disciples et d'initiés étaient aptes à travailler de cette façon. Aujourd'hui, des centaines, des milliers de disciples sont au travail et apprennent ainsi à employer les anciennes règles, s'appliquant au travail dans les voiles de maya.


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Les Rayons et les Initiations" d'Alice Bailey, pp.185-190)




Dans l'ancien temps, les forces étaient largement contrôlées par les Seigneurs de la Matérialité (ceux que l'ignorant et l'ésotériste non libéré des préjugés appellent "les forces noires") ; les forces de la spiritualité, ainsi que la pensée d'une poignée d'hommes évolués appartenant à toutes les nations, n'étaient pas aussi puissantes qu'aujourd'hui. La situation était alors relativement simple. Il entrait dans le plan évolutif que la matière et la substance gardent provisoirement le contrôle et que l'esprit apprenne à "monter sur les épaules de la matière", suivant l'expression de la Sagesse Antique. Cependant aujourd'hui, en raison de l'éducation si répandue des masses, et des nombreux moyens de propagande dans le monde entier, ces masses pensent librement par elles-mêmes, ou bien sous l'emprise exercée sur leur pensée par des esprits puissants qui cherchent à contrôler les événements mondiaux. D'où la difficulté croissante du problème, difficulté aussi grande pour les Seigneurs du Sentier de la Main Gauche que pour la Grande Loge Blanche. C'est là un point que vous devriez considérer, et en découvrir les implications.


(source : "La Destinée des Nations" d'Alice Bailey, pp.35-36)




Le travail des adeptes de la Loge noire et ceux qui suivent le sentier de gauche : quand les adeptes d'Ibez (selon les instructions des Maîtres de Shamballa) commencèrent à se retirer dans les Temples pour rendre les mystères encore plus inaccessibles et pour éviter les abus et les déformations, un certain nombre d'anciens disciples, plusieurs ayant déjà pouvoir et connaissance, luttèrent contre eux, déterminant ainsi l'une des causes de l'apparition de la magie noire et de la magie blanche et rendant nécessaire l'intervention du Déluge et ses eaux purificatrices.


(source : "Traité sur la Magie Blanche" d'Alice Bailey, pp.381-382)




Je rappelle ici que les initiés de la Loge Noire savent également guérir ou provoquer des maladies et la mort, et qu'ils emploient des techniques très similaires. La différence réside dans le fait qu'ils ne peuvent travailler qu'avec les rayons de la personnalité du guérisseur et du patient. Or ces initiés sont plus puissants sur le plan physique que les Membres de la Grande Loge Blanche, ce qui rend souvent leurs agissements plus efficaces. Les guérisseurs spirituels travaillent dans toute la mesure du possible avec les énergies de la lumière. Il est donc rare qu'ils obtiennent le même rendement physique.

Toutefois, les membres de la Loge Noire et les guérisseurs travaillant sous son influence sont totalement incapables d'agir sur un patient orienté spirituellement si peu que ce soit, et qui pour cette raison passe sous le contrôle de son âme. Ils n'ont pas non plus la faculté de recourir à l'aide d'un guérisseur orienté spirituellement. Lorsqu'ils tentent de le faire, ils se trouvent combattus par une énergie provenant de l'Ashram dont le guérisseur ou le patient se rapprochent ou avec lequel ils sont affiliés, même s'ils n'ont leur place qu'à sa périphérie.

Lorsqu'il s'agit d'une moyenne de personnes mentalement apathiques, le danger d'interférence "noire" est nul. Les forces sombres ne s'intéressent pas aux personnes sans importance, sauf à celles dont la puissance ou l'influence pourrait servir leurs fins. Leur travail mauvais n'est d'ailleurs exécutable qu'au moment (ou cycle) où l'homme est en voie de choisir soit de s'avancer dans la vie spirituelle, soit de rester statique à la place où il se trouve, soit de se tourner délibérément vers le sentier du pur égoïsme, ce qui est fort rare. Ce sentier mène à la Loge Noire.


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Guérison Esotérique" d'Alice Bailey, pp.705-706)




Dans ce qui précède, vous avez en fait une grande formule d'activité de groupe ainsi qu'une méthode puissante (une fois que tout le groupe peut travailler dans l'unité) de purification et de réorganisation des forces actives aujourd'hui dans le monde. Ces forces actuellement se déchaînent ; leur effet est presque tangible (étant en substance éthérique), présent, en fait et visiblement, sous la coupe de la Loge Noire.

Cette Loge utilise les voix de la propagande mensongère, le Mot de mort (que je ne vais pas vous donner, car le O.M., le Mot de Vie suffit), et le Son de l'aspect le plus dense de la manifestation – le son du pouvoir dans le règne minéral. Ceci constitue une situation sans parallèle et crée une concentration unique des forces du bien et des forces du mal sur le plan éthérique. La tâche de tous les groupes, qui travaillent sous la direction des Maîtres de Sagesse, est de faire pénétrer la lumière, en utilisant les déchirures qui existent déjà dans les voiles de maya.


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Les Rayons et les Initiations" d'Alice Bailey, pp.191-192)




Il nous est dit[3] que le problème qui se pose à la Hiérarchie, lorsqu'elle cherche à préparer les disciples aux initiations successives, est l'emploi correct de la volonté qu'il s'agisse de sa propre volonté vis-à-vis de l'initié, ou de l'emploi que fait l'initié de la volonté, lorsqu'il travaille pour le Plan, ce Plan mettant en oeuvre le Dessein. Pour le réaliser, l'expression directe, compréhensive et puissante de ce premier aspect est nécessaire. Pour plusieurs raisons la volonté présente un problème. Examinons quelques-unes de celles-ci, ce qui nous permettra de comprendre.


1. Cette énergie de la volonté est l'énergie la plus puissante de tout le schéma de l'existence planétaire. Elle est appelée la "Force de Shamballa", et c'est elle qui maintient la cohésion de toutes les choses dans la vie. C'est en réalité la vie même. Cette force de vie ou volonté divine, mettant en oeuvre l'intention divine, est ce par quoi Sanat Kumara parvient à son but. A une échelle minuscule, c'est l'utilisation de l'un des aspects les plus bas de la volonté (la volonté personnelle de l'homme) qui permet à l'homme d'exécuter ses plans et d'atteindre son dessein déterminé s'il en a un. Là où manque la volonté, le plan meurt et le dessein n'est pas réalisé. Même en ce qui concerne la volonté personnelle, c'est véritablement la "vie du projet". Au moment où Sanat Kumara aura atteint son dessein planétaire, Il retirera cette puissante énergie et de ce fait la destruction s'installera. Cette force de Shamballa est solidement tenue en laisse pour éviter un impact trop important sur les règnes de la nature non préparés. Ceci concerne aussi son impact sur l'humanité.
Il vous a été dit que cette force – au cours de notre siècle – avait exercé son premier impact sur l'humanité ; jusque là, elle était parvenue au genre humain dans les trois mondes, après avoir été réduite et modifiée par un transit se faisant par le grand centre planétaire que nous appelons la Hiérarchie. Cet impact direct s'exercera de nouveau en 1975 et aussi en l'an 2000, mais à ce moment-là les risques ne seront pas aussi grands que lors du premier impact, vu le développement spirituel de l'humanité. Chaque fois que cette énergie frappe la conscience humaine, un aspect plus complet du plan divin apparaît. C'est l'énergie qui aboutit à la synthèse, maintenant ensemble toute chose à l'intérieur du cercle de l'amour divin. Depuis l'impact exercé pendant ces quelques dernières années, la pensée humaine s'est davantage préoccupée de la réalisation de l'unité et de l'obtention de la synthèse, dans toutes les relations humaines, qu'elle ne l'avait jamais fait ; l'un des résultats de cette énergie a été la formation des Nations Unies.


2. Il vous apparaîtra donc que cette énergie est l'agent de révélation du dessein divin. Vous pouvez être surpris que cela soit considéré comme posant un problème à la Hiérarchie, mais si ce pouvoir – impersonnel et puissant – tombait aux mains des Forces Noires, les résultats seraient véritablement désastreux. La plupart des membres de ce centre du mal cosmique sont sur le premier rayon, et quelques-uns d'entre eux connaissent une partie du dessein divin, car – à leur propre place, et dans le régime initiatique – ce sont aussi des initiés de haut degré, mais voués à l'égoïsme et à la séparativité. La forme particulière de leur égoïsme est bien pire que tout ce que vous pouvez imaginer, car ils sont complètement détachés et éloignés de tout contact avec l'énergie que nous appelons amour. Ils se sont coupés de la Hiérarchie spirituelle par laquelle l'amour du Logos planétaire atteint les formes dans les trois mondes et tout ce qui y est contenu. Ces êtres mauvais mais puissants connaissent bien l'utilisation de la volonté, mais seulement sous son aspect destructeur.
Nous avons beaucoup parlé du dessein du Logos planétaire. Lorsque j'emploie le mot "dessein", j'indique la réponse à la question : pourquoi le Logos planétaire a-t-il créé ce monde et instauré le processus d'évolution et de création ? Jusqu'ici, il a été permis de donner une seule réponse. Sanat Kumara a créé cette planète et tout ce qui se meut et vit sur elle, afin de parvenir à une synthèse planétaire et à un système intégré qui permettra de percevoir une prodigieuse révélation solaire. Ayant dit cela, nous n'avons, en réalité, pas progressé dans la signification du dessein divin ; nous n'avons fait qu'indiquer la méthode par laquelle il est en voie d'être atteint, mais le véritable objectif demeure toujours un mystère obscur, rigidement gardé dans la Chambre du Conseil de Sanat Kumara.
C'est ce mystère et ce "secret" planétaire divin, qui est le but de tout le travail accompli par la Loge Noire. Elle n'est pas encore sûre du dessein, et tous ses efforts sont dirigés vers la découverte de la nature de ce mystère. D'où le problème posé à la Hiérarchie.


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Les Rayons et les Initiations" d'Alice Bailey, pp.715-717)




A la neuvième Initiation, celle du Refus, cette perception spirituelle plus grande nous est présentée sous le terme "Existence", car l'existence est la vie associée à la perception qui "trouve sa propre place et la maison spirituelle de son Etre, qui est la vraie maison de tous les Etres, mais de ceci, nos formes planétaires ne savent rien." L'initié a finalement appris à la trouver après avoir lutté contre le mal en lui-même, après avoir lutté contre le matérialisme et contre le mal dans la famille humaine, après avoir lutté pour aider à "fermer la porte de la demeure du mal" et avoir refusé tout contact (même dans une bonne intention) avec le mal cosmique.

La Loge planétaire des Maîtres l'a absorbé, et, à la dernière initiation, la Grande Loge de Sirius l'a reconnu ; Il n'aura plus rien à faire avec la Loge Noire des Adeptes. Il tempérera ses mauvais effets et luttera pour neutraliser ses résultats, mais Il sait que la victoire définitive sur le mal physique cosmique doit être entreprise par des Existences beaucoup plus avancées que même les Membres du Conseil de Shamballa ; certaines Entités solaires et certaines grandes Vies de Sirius s'occupent de ce problème.


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Les Rayons et les Initiations" d'Alice Bailey, p.737)

Les Pouvoirs de La Fraternité Noire


Je cherche aujourd'hui à vous parler des pouvoirs de la Fraternité Noire, de certaines lois qui gouvernent son action, des méthodes qu'elle emploie pour la réalisation de son travail, et de certaines méthodes conçues et utilisées pour votre protection. Comme je vous l'ai déjà dit, le danger est jusqu'ici inapplicable à la majorité, mais de plus en plus, et à mesure que le temps passe, nous trouvons nécessaire d'enseigner, à vous qui travaillez sur le plan physique, comment vous protéger et vous garder vous-mêmes contre leurs attaques.

Les Frères Noirs sont, ne l'oubliez jamais, des frères égarés et abusés, mais cependant toujours les fils de l'unique Père, bien que s'écartant très loin du bon chemin. Pour eux la voie du retour sera longue, mais les bienfaits de l'évolution les obligeront à faire marche arrière sur le sentier du retour dans le lointain des cycles à venir. Celui qui hyperintensifie le [Mental inférieur|[mental concret]], et lui permet de fermer continuellement la porte au mental supérieur, est en danger de s'égarer sur le sentier de gauche. Beaucoup s'égarent ainsi... mais reviennent et dans l'avenir évitent de semblables erreurs, de même qu'un enfant qui se brûle une fois évite ensuite le feu. C'est l'homme qui persiste, en dépit des avertissements et des souffrances, qui devient finalement un frère des ténèbres.

Au début, l'Ego lutte fortement pour empêcher la Personnalité de se développer dans ce sens, mais les imperfections du corps Causal (car n'oubliez pas que nos vices ne sont que nos vertus mal employées) aboutissent à un faux équilibre de ce corps Causal hyperdéveloppé dans une certaine direction, rempli de grands abîmes et de brèches prenant la place des vertus.

Le frère noir ne reconnaît aucune unité avec ceux de sa sorte, voyant seulement en eux des êtres à exploiter pour arriver à ses propres buts. Ceci est alors à une petite échelle l'attitude de ceux qui ont été utilisés par eux sciemment ou inconsciemment. Ils ne respectent personne, ils regardent tous les hommes comme une bonne proie utilisant chacun pour parvenir à imposer leur propre vie, cherchant par des moyens bons ou mauvais à abattre toute opposition et à acquérir tout ce qu'ils désirent pour leur soi personnel.

Le frère noir ne considère pas quelle souffrance il peut causer ; il ne se soucie pas à quelle agonie mentale il expose son adversaire, il persiste dans son intention et ne renonce pas devant le mal causé à un homme, une femme ou un enfant, pourvu que dans le processus ses propres fins soient favorisées. Il ne faut pas s'attendre à aucune compassion venant de ceux qui s'opposent à la Fraternité de Lumière.

Sur le plan physique et sur le plan émotionnel, le frère noir possède plus de pouvoir que le Frère de Lumière. Pas plus de pouvoir réel mais plus de pouvoir apparent, parce que les Frères Blancs ne choisissent pas d'exercer Leur pouvoir sur ces deux plans, comme le font les Frères Noirs. Ils pourraient y déployer Leur autorité, mais Ils jugent bon de s'en abstenir, car ils travaillent avec les pouvoirs de l'évolution et non avec ceux de l'involution. Les forces élémentaires se trouvant sur ces deux plans sont manipulées par deux facteurs :


a. Les forces inhérentes à l'évolution qui dirigent tout vers une ultime perfection. Les adeptes Blancs y coopèrent.
b. Les Frères Noirs qui emploient occasionnellement ces forces élémentales pour assouvir leur volonté et leur vengeance sur tous les adversaires. Sous leur contrôle travaillent quelquefois les élémentals du plan terrestre, les gnomes et les essences élémentales comme il s'en trouve dans la forme du mal, quelques gnomes, et des fées de couleurs brunes, grises et sombres. Ils ne peuvent pas contrôler les dévas hautement développés, ni les fées de couleurs bleues, vertes et jaunes, bien qu'une petite quantité de fées rouges puisse être prise pour travailler sous leur direction. Les élémentals de l'eau, sauf les elfes ou les sylphides, viennent occasionnellement à leur secours et dans le contrôle de ces forces d'involution, ils entravent parfois la progression de notre travail.


Souvent aussi le Frère Noir se déguise en agent de la lumière et se fait passer pour un messager des dieux, mais pour vous rassurer, je dirai que celui qui agit sous la direction de l'Ego aura une vision claire et échappera aux déceptions.

Pourquoi le pouvoir des Frères Noirs est-il actuellement souvent considérable ? Parce que jusqu'alors, tant de choses répondent à leur vibration dans les Personnalités de tous les hommes, qu'il leur est ainsi facile d'affecter leurs corps. Comparativement parlant, peu de races ont jusqu'ici établi la vibration supérieure qui répond à la note-clé de la Fraternité de Lumière qui joue en fait entièrement sur les deux plus hauts niveaux (ou les sous-plans atomiques et sub-atomiques) des plans mental, émotionnel et physique. Quand ils s'avancent sur ces sous-plans, les attaques des élémentals sur les plans inférieurs peuvent être ressenties mais ne font aucun mal, de là la nécessité d'une vie pure, d'émotions pures, contrôlées, et de pensées élevées.

Vous noterez que j'ai dit que le pouvoir de la Fraternité Noire est apparemment dominant sur les plans physique et émotionnel. Il n'en est pas ainsi sur le plan mental qui est le plan sur lequel travaillent les Frères de la Lumière. De puissants magiciens noirs peuvent se trouver sur les niveaux du Mental inférieur, mais la Loge Blanche domine sur les niveaux supérieurs, les trois sous-plans supérieurs étant les niveaux qu'Ils demandent de rechercher aux fils des hommes évoluants ; c'est Leur région à laquelle tous doivent s'efforcer d'aspirer et d'atteindre. Le Frère Noir imprime sa volonté sur les êtres humains (si la vibration analogue existe) et sur les règnes élémentals de l'involution. Les Frères de la Lumière plaident comme plaidait l'Homme de Douleurs pour qu'une humanité errante s'élève vers la Lumière. Le Frère Noir retarde la progression et dirige tout vers ses propres fins.

Le Frère de la Lumière tend chaque effort pour hâter l'évolution, et renonçant à tout ce qui peut être Sien comme prix de l'accomplissement, reste parmi les brouillards, le conflit, le mal et la haine de la période, si en faisant ainsi il peut par tous les moyens en aider quelques-uns, et les élevant en dehors des ténèbres de la terre, poser leurs pieds sur la Montagne et leur permettre de s'élever au-dessus de la Croix.

Et maintenant, quelles méthodes peuvent être employées pour sauvegarder le travailleur dans le champ du monde ? Que peut-il être fait pour garantir sa sécurité dans le conflit actuel, et dans le plus grand conflit des siècles à venir ?


1. Se rendre compte que la pureté de tous les véhicules est le plus essentiel. Si un Frère Noir parvient à contrôler un homme, c'est une preuve que cet homme a dans sa vie quelque point faible. La porte par laquelle l'entrée s'effectue doit être ouverte par l'homme lui-même. L'ouverture par laquelle la force malveillante peut être déversée doit être faite par l'occupant des véhicules. C'est pourquoi la pureté scrupuleuse du corps physique, l'épuration soutenue des émotions admises à circuler dans le corps émotionnel, et la pureté de pensée dans le corps mental sont nécessaires. Quand il en est ainsi, la coordination s'effectue dans les véhicules inférieurs, et le Penseur y résidant n'en permet pas l'entrée.


2. L'élimination de toute peur. Les forces de l'évolution vibrent plus rapidement que celles de l'involution, et dans ce fait réside une sécurité reconnaissable. La peur occasionne la faiblesse ; la faiblesse produit une désintégration ; le point faible en se brisant laisse apparaître une brèche et à travers cette brèche la force du mal peut entrer. Le facteur d'entrée est la peur de l'homme lui-même qui ouvre ainsi la porte


3. Une position ferme et inébranlable, peu importe ce qu'il arrive. Vos pieds peuvent être plongés dans la boue de la terre, mais votre tête peut être baignée dans la clarté du soleil des régions supérieures. La reconnaissance de la corruption de la terre n'implique pas la contamination.


4. Une reconnaissance de l'utilité du bon sens et l'application de ce bon sens dans la conduite à suivre. Dormir beaucoup, et en dormant apprendre à rendre le corps positif ; rester diligent sur le plan émotionnel et acquérir le calme intérieur. Ne rien faire pouvant trop fatiguer le corps physique, et se distraire chaque fois qu'il en est possible. C'est pendant les heures de relaxation que se produit l'ajustement qui obvie à la tension à venir.


(source : "Lettres sur la Méditation Occulte" d'Alice Bailey, pp.133-139)

Interactions avec la Loge Noire


Je vous rappelle aussi que la vie du disciple est toujours une vie de risques et de dangers, acceptée volontairement et délibérément pour la cause du développement spirituel et le service de l'humanité. Mais je demande à chacun de vous de surveiller, avec un soin particulier toujours croissant, sa vie et ses réactions émotionnelles. Je vous demande de veiller particulièrement aux moindres vestiges de mirage. J'attire votre attention sur le fait que l'apparition de conditions émotionnelles ou de mirages dans l'expression de votre vie n'indique pas nécessairement un échec. Il n'y a d'échec que si vous vous identifiez à des conditions astrales et si vous succombez aux rythmes anciens. L'apparition de ces conditions indésirables peut être la preuve du succès qu'atteint le travail de méditation qui vous a été assigné et que vous avez suivi régulièrement ; ces conditions doivent alors être reconnues pour ce qu'elles sont et évoquer en vous la "divine indifférence" ; celle-ci laisse l'émotion ou le mirage mourir d'inanition parce que privés du "pouvoir nourrissant" de l'attention. Vous trouverez dans cette dernière phase l'histoire tout entière de la véritable maîtrise émotionnelle. Le processus suivant lequel cette maîtrise est atteinte constitue une des périodes les plus difficiles de la vie du disciple et certainement l'une des plus longues sous l'angle du temps. Soyez-y préparés. Il est particulièrement difficile en cette époque de maîtriser les émotions, en raison de l'état intensément émotionnel de toute la famille humaine, et de la crainte, de la terreur largement répandues dont est responsable l'énergie d'Adeptes de la Loge Noire. Cet état complique singulièrement votre problème et celui de tous les disciples ; il tend à alimenter un mirage extrêmement puissant. Je vous demande donc d'avancer avec courage, joie, compréhension extrême précaution et, en même temps, à grande allure.


(source : "L'Etat de Disciple dans le Nouvel Age I" d'Alice Bailey, pp.88-89)




La seule autorité reconnue est la vérité, telle qu'elle émerge de la conscience humaine, dans n'importe quel cycle historique ou mondial. Aujourd'hui on reconnaît et répudie plus de vérité qu'à n'importe quel autre moment de l'histoire de l'humanité. Les hommes ont atteint le niveau d'évolution où ils sont capables de connaître la vérité si elle leur est présentée, et quand elle leur est présentée, car le mental concret de l'homme est maintenant plus hautement réceptif à la vérité abstraite, et par conséquent, à la prochaine présentation de l'évolution. C'est ce que combattent les puissances totalitaires, agents inconscients (c'est bien ce que je veux dire, mon frère) de la loge noire ; ils ne gagneront pas ; à la longue ils ne peuvent pas gagner, car l'esprit humain est éternellement sain.


(source : "L'Etat de Disciple dans le Nouvel Age II" d'Alice Bailey, p.238)




Les lignes de clivage se sont accentuées régulièrement, de telle manière que maintenant[4] on peut parler d'une humanité orientée vers les valeurs spirituelles et altruistes, dont la note-clé est le sacrifice, le bien du groupe, la compréhension mondiale, et d'une autre humanité dont le foyer d'intérêt est principalement matériel, et les buts égoïstes animés par l'ambition et l'esprit d'acquisition.

C'est le caractère aigu de cette situation et l'étendue considérable du clivage qui ont décidé la Hiérarchie vigilante à permettre que se déverse dans le monde un afflux direct de la force de Shamballa, malgré les risques qui l'accompagnent. L'objectif consistait à stimuler le libre arbitre des masses ; le résultat obtenu sur elles a été relativement bon. Il a conduit à la formulation et à l'expression des grandes idéologies mondiales – le fascisme, la démocratie, le communisme, ainsi qu'à ce mélange particulièrement bizarre de fascisme et de communisme, qui a nom hitlérisme ou nazisme. Toutes ces idéologies sont entretenues par le désir des masses d'une amélioration des conditions de vie des gens de tous les pays ; ce désir s'est concentré, exprimé, il est devenu créateur, sous l'influence de la force de Shamballa. Mais un autre résultat de cet afflux de volonté de pouvoir a été de stimuler un certain groupe de personnalités marquantes, dans de nombreux pays, de sorte qu'elles ont pris en main la direction des masses et peuvent ainsi déterminer les méthodes – religieuses, politiques et sociales – des différentes nations. Dans toutes les nations, un groupe relativement peu nombreux prend toutes les décisions importantes et détermine toutes les activités nationales les plus importantes. Elles le font soit par la force, la terreur, la tromperie, soit par la persuasion, les belles paroles et l'application de motifs idéologiques. Les Seigneurs de la Destinée profitent de cette situation mondiale pour mettre fin à un ancien conflit et permettre ainsi à l'humanité d'entrer dans l'ère du Verseau, relativement libre et comprenant plus clairement les buts justes, les relations justes et l'avenir prédestiné de l'homme.

Il ne servirait à rien que je vous indique la relation du conflit mondial actuel et des chefs actuels, avec le conflit et les chefs des temps atlantéens. Il suffit de dire que beaucoup de ces mêmes personnalités, (sur une courbe plus élevée de la spirale) jouent de nouveau leurs divers rôles dans ce grand drame.

Cela ne vous servirait à rien et n'aiderait pas votre compréhension mentale de la situation, si je mettais l'accent sur les détails de cette grande guerre et leurs correspondances modernes. Il serait sans valeur que je compare les anciennes méthodes et les usages modernes selon lesquels l'un ou l'autre des camps mène la lutte pour la suprématie. Vous n'êtes pas en mesure de vérifier ce que je dis, ni l'exactitude de mes affirmations. Le point le plus important, cependant, est que vous arriviez à une claire compréhension de ce qui est en jeu, à une juste appréciation des valeurs impliquées et une compréhension juste des idéaux qui animent les deux groupes d'adversaires.

A l'époque atlantéenne on déclara que la bataille se livrait entre les forces de l'Ombre (appelées "Loge noire des Adeptes") et les Forces de la Lumière (appelées "Grande Loge Blanche, la Hiérarchie des Maîtres"). C'était alors approximativement vrai, car le conflit existait entre deux petits groupes ; la masse du peuple était simplement la victime aveugle et misérable de ce conflit et de cette situation.

Aujourd'hui, il n'est pas possible de faire une distinction aussi claire entre les forces engagées et ce n'est pas à proprement dit admissible. Aucune nation ou aucun groupe de nations ne peut être classé comme blanc ou noir.

Souvenez-vous-en. Seules les personnes sans vision, à l'esprit intolérant et partial pourraient parler ainsi. Toutes les nations ont dans leur sein ceux qui, et ils sont des milliers, appartiennent à la catégorie des hommes influencés par les Forces de la Lumière et qui répondent donc normalement et facilement au concept de bonne volonté, au désir de relations justes entre tous les hommes et à l'idéal d'une vraie compréhension mondiale et internationale. Dans toutes les nations, il y a ceux qui ne sont nullement attirés par cette attitude, et qui sont encore dans l'obscurité et aveugles aux vrais problèmes. C'est là un fait. Ceux qui souhaitent l'établissement de la bonne volonté et de la compréhension sont en majorité, mais – comme je l'ai indiqué dans d'autres ouvrages – ils ont été jusqu'ici relativement impuissants à maîtriser la situation, ou à obliger les gouvernants à suivre la volonté-de-bien de la masse. Ils sont ou inspirés, ou protégés par la Hiérarchie de Lumière ; c'est à eux qu'incombe la tâche de stimuler et de faire progresser la libre expression de cette bonne volonté lorsque le conflit prendra fin.

Quant à l'autre groupe, il est composé de ceux qui, par inclination ou Karma ancien, sont les descendants des Seigneurs de l'obscurité ; leurs actions et leurs idéaux rendent possible l'activité des forces du matérialisme. Je souhaite que vous notiez cette phrase. Même les plus dangereux d'entre eux sont néanmoins conscients d'une quelconque forme d'idéalisme ; ils sont toutefois égarés et répondent pleinement à la volonté-de-pouvoir, pouvoir sur le plan physique par le moyen de l'activité de la forme. Ceci est stimulé par l'afflux d'énergie de Shamballa. A cause de ces réactions et de ces tendances, ils constituent des points focaux pour les vies et les énergies qui sont inhérentes à la matière même et dont l'influence et le travail sont dédiés à la conservation de la forme et à ce qui est. Ils s'efforcent constamment d'anéantir ce qui est nouveau et retardent l'évolution de la conscience humaine. N'oubliez pas que la véritable décision se situe dans le champ de la conscience, et que la lutte se livre entre la forme et la vie dans la forme, entre le progrès conduisant à la libération de l'esprit humain, et l'activité réactionnaire conduisant à l'emprisonnement de la conscience humaine et à la restriction de sa libre expression.

Je voudrais m'arrêter un instant pour vous adjurer solennellement de ne pas agrandir l'écart des lignes de clivage en vous plaçant, vous et tous ceux qui adoptent votre idéologie, du côté des Forces de la Lumière, et tous les autres et leurs idéologies que vous pouvez ne pas approuver, du côté des Forces de l'obscurité. La question est, en dernière analyse, d'avoir le droit d'exprimer la volonté-de-bien, le droit d'exprimer les relations humaines, sans l'entrave des barrières territoriales et des habitudes nationales de pensée. Cela implique le droit et la nécessité ressentie de manifester l'amour à tous les êtres, éliminant ainsi toute haine et toute séparativité. Cela concerne le droit de toutes les nations de vivre en paix avec leurs voisins et harmonieusement entre elles, d'exprimer la vraie synthèse subjective de l'humanité et de ne pas placer les possessions, les frontières, la culture nationale, le pouvoir et l'ambition avant le bien de tous et le bonheur du monde des hommes. C'est là qu'est le véritable problème sous-jacent. Tous les défis nationaux et les appels patriotiques sont simplement des tentatives, de la part des gouvernants du monde entier, pour maintenir le peuple dans une ligne d'action et de pensée particulière. Assurer la sécurité du monde en vue de la démocratie, acquérir de l'espace vital, défendre les droits des petites nations, maintenir l'équilibre des forces, faire face à la force par la force, restaurer d'anciennes frontières historiques, imposer la culture qui semble désirable, prévenir le marasme économique, sauver les intérêts nationaux, constituent les arguments des gouvernants actuels. Mais le vrai problème est la Direction une et intangible. De quel côté l'humanité va-telle pencher ? Ira-t-elle vers l'altruisme, l'expression d'une volonté d'agir toujours dans l'intérêt de tous, favorisant ainsi la compréhension et l'unité mondiales, ou penchera-t-elle vers l'égoïsme et l'agression, exprimés par un nationalisme intense, sacrifiant ainsi les valeurs vraies et plus profondes de liberté, d'indépendance, de liberté de pensée. Cet égoïsme peut se manifester par l'agression ou par la neutralité. Les nations qui ne participent en rien à la lutte y perdront beaucoup et, faisant valoir leur lutte égoïste, voilant la question véritable sous de belles paroles, elles aideront à prolonger la bataille et enlèveront à leur population une occasion qui lui serait utile.


(source : "Extériorisation de la Hiérarchie" d'Alice Bailey, pp.126-130)




Aujourd'hui, la Hiérarchie fait face à un paroxysme d'activité. Depuis la pleine lune de mai 1944, jusqu'à la pleine lune de mai 1945, les membres de la Hiérarchie fourniront dans l'unité l'effort maximum pour refermer la porte sur les forces du mal, pour diriger l'énergie de Shamballa (actuellement lâchée sur le monde) afin que son aspect destructeur soit transmué ou infléchi vers la stimulation qui engendrera la reconstruction du monde. Cette énergie affectera alors non seulement tous les membres de la Hiérarchie, mais tous ceux qui sur terre répondent à l'impression de la Hiérarchie. Gardez à l'esprit la déclaration suivante :

Le travail focalisé et concentré de la Hiérarchie, au moment de la pleine lune de mai 1944, consistera – par l'unité d'effort de ses membres, leur pensée unifiée et la puissance de leur volonté illuminée, sous la direction compétente du Christ et du Bouddha – à retirer aux forces du mal l'énergie de volonté-de-séparation et d'agression (déformation de l'énergie du premier rayon) et à l'aiguiller vers d'autres voies, via la Hiérarchie. Cette énergie se manifestera alors en tant que Volonté-de- Bien ; elle s'exprimera par l'intermédiaire des hommes de bonne volonté sur terre. Ceci exigera un grand acte d'absorption par la Hiérarchie.

Le Bouddha entamera ce processus au moment de son apparition, par l'utilisation d'un grand mantra de premier rayon. Ce mantra ne peut être employé que par quelqu'un ayant rang d'initié, et en collaboration avec le Seigneur du Monde. Il défléchira ainsi la force de Shamballa que les adeptes de la loge noire ont déchaînée dans les nations de l'Axe. Ceci a été rendu possible par la réceptivité de ces dernières à la volonté-de-pouvoir. Il "parquera" cette énergie (si je puis employer un terme aussi familier et impropre) et la mettra à la disposition du Christ. La réception et l'acceptation de cette énergie de premier rayon exigeront un effort considérable de la part du Christ, Gardien de l'énergie du deuxième Rayon, celui d'Amour-Sagesse. C'est pour cette "réception" qu'Il a commencé à se préparer au moment de la pleine lune d'avril.

Je vous ai dit ailleurs que cet impact direct de l'énergie de Shamballa ne s'exerce que très rarement sur l'humanité. Elle n'a été lâchée que trois fois pendant toute l'histoire du règne humain. Le reste du temps, elle exerce un impact direct sur la Hiérarchie, puis est transmuée et atténuée de manière à ce que l'humanité puisse la supporter. Les trois fois où elle a été dirigée sans obstacle et non transmuée vers l'humanité sont :


1. Au moment de l'individualisation de l'homme-animal, lorsque le principe du mental fut implanté. Ce fut l'heure de naissance de l'âme humaine.
2. Aux jours atlantéens où la puissance de la loge noire fut si grande qu'elle menaça la Hiérarchie de défaite et l'âme humaine de destruction. Shamballa intervint alors et le monde fut détruit. Cette période est reconnue dans l'histoire moderne comme le temps du Déluge.
3. A nouveau aujourd'hui, les puissances de l'ombre essaient de détruire l'humanité et les valeurs spirituelles. Le pouvoir de Shamballa fut libéré détruisant les formes anciennes – politiques, sociales et religieuses – mais en même temps ce pouvoir fut saisi par les forces du mal pour détruire l'âme de l'homme, pour précipiter la guerre, pour détruire les cités et tous nos centres de civilisation et de culture. La première phase de destruction de la forme fut dirigée par les disciples, les aspirants, les personnes qui pensaient clairement ; ce fut une bonne chose, nécessaire. Les anciennes formes sociales politiques et religieuses neutralisaient l'âme humaine et handicapaient tout progrès. La deuxième phase de destruction fut dirigée par le mal et s'exerça à partir du point focal formé par les nations ayant succombé au mirage de la supériorité, à la tentation de l'agression matérielle et à l'intolérance des haines raciales, le tout étant mis en oeuvre par la cruauté et la barbarie.


Le temps est maintenant venu où cette énergie divine doit s'exprimer par le second aspect, celui de la volonté-de-bien, non par le premier aspect, celui de la volonté de pouvoir. Il a fallu montrer à l'humanité qu'elle n'était pas encore prête pour le pouvoir, car la volonté-de-bien n'est pas assez forte pour contrebalancer le premier aspect, celui de la volonté.

Voilà donc la tâche du Christ et du Bouddha au moment de la pleine lune de mai – canaliser et diriger à nouveau la force de Shamballa. S'Ils y parviennent, le résultat en sera, pour le nouveau groupe des serviteurs du monde, une nouvelle réalisation et une nouvelle réussite de la volonté-de-bien, accomplies sous la direction réceptive des disciples mondiaux, et grâce à la réponse active des hommes de bonne volonté.

Gardez donc ceci clairement à la pensée, afin que votre coopération puisse être intelligente et correctement orientée.


(source : "Extériorisation de la Hiérarchie" d'Alice Bailey, pp.437-439)




1. Ce fut l'imminence de [la Libération de l'Energie Atomique][5] qui fut l'un des principaux facteurs subjectifs de la précipitation de la dernière phase de la guerre. Cette guerre mondiale commença en 1914, mais sa dernière phase, la plus importante, débuta en 1939. Jusque là, c'était une guerre mondiale. Après cette date, et parce que les forces noires profitèrent de l'état de guerre et de la belligérance existant sur la planète, la véritable guerre commença, englobant la totalité des trois mondes de l'évolution humaine, et impliquant en conséquence l'activité de la Hiérarchie. L'attention de l'homme est généralement braquée sur les aspects externes de la vie. Néanmoins, toutes les découvertes, telles que celles se rapportant à l'astronomie, aux lois de la nature, ou celles qui impliquent la révélation de la radioactivité, ou celle qui fut annoncée cette semaine, et qui fait époque concernant les premiers pas de la domestication de l'énergie cosmique, sont toujours le résultat d'une pression interne, émanant de Forces ou Vies se trouvant dans des sphères supérieures. Ces pressions elles-mêmes fonctionnent selon les lois de l'Esprit et non seulement selon ce que l'on appelle les lois naturelles ; elles sont le résultat du travail d'impulsion de certaines grandes Vies, en rapport avec le troisième aspect de la divinité, l'aspect d'intelligence active, et s'attachant à l'aspect substance ou matière de la manifestation. La motivation de telles activités est issue de Shamballa. Cette activité est mise en mouvement par ces Vies, travaillant sur leur plan élevé, et elle provoque progressivement une réaction dans les divers départements de la Hiérarchie, spécialement ceux qui oeuvrent sous l'influence des Maîtres du troisième, cinquième et septième rayon. Ensuite, des disciples, des niveaux physiques, prennent conscience de l'agitation intérieure, consciemment ou inconsciemment. Ils perçoivent "l'impression" exercée sur eux, et c'est alors que le travail scientifique commence et se poursuit par les phases d'expérimentation, puis de réussite.
Il faut se souvenir d'un point, c'est que cette phase s'applique à la fois à la Loge Blanche et à la Loge Noire – l'une dédiée au travail bénéfique de purification et d'aide à toutes les vies des trois mondes de l'évolution matérielle, et à la libération de l'âme qui est dans la forme ; l'autre au freinage du processus évolutif et à la cristallisation continuelle des formes matérielles qui cachent et voilent l'anima mundi. Ces deux groupes ont été profondément intéressés et impliqués dans cette question de la libération de l'énergie de l'atome, et de la libération de son aspect intérieur, mais leurs motifs et leurs objectifs étaient profondément différents.


2. L'imminence de cette libération – inévitable et conforme aux directives – produisit une tension énorme dans les cercles hiérarchiques car (pour employer une expression familière) les forces noires et les Forces de Lumière faisaient la course pour entrer en possession des techniques indispensables à la libération de l'énergie nécessaire. Si les forces noires avaient triomphé, et si les puissances de l'Axe avaient obtenu les formules scientifiques nécessaires, cela aurait conduit à un désastre planétaire majeur. L'énergie libérée aurait été utilisée, tout d'abord à une complète destruction de tout ce qui s'opposait aux forces du mal, et ensuite elle aurait été prostituée à la conservation d'une civilisation toujours plus matérialiste et sans idéalisme. On ne pouvait faire confiance à l'Allemagne, pour la possession de ce pouvoir, car ses motifs étaient mauvais.
Vous pourriez ici retomber sur le lieu commun religieux et rebattu, que la bonté innée de l'humanité et la divinité inhérente de l'homme auraient finalement triomphé, car rien ne peut définitivement dominer la tendance universelle vers le bien. Mais alors vous oubliez que si les forces du mal possèdent le pouvoir de détruire la forme dans les trois mondes, sur une échelle telle que les âmes d'aspirants et de disciples avancés, ou d'initiés cherchant à s'incarner, sont empêchées de s'exprimer pendant une crise mondiale particulière, vous aurez affecté, de manière désastreuse, le programme dans le temps du processus évolutif ; vous aurez gravement retardé, (peut-être pour des millénaires) la manifestation du royaume de Dieu. Le temps était venu de cette manifestation, d'où la puissante activité des forces noires.
Cette tentative d'entraver le progrès prévu constituait une menace précise et indiquait un problème et un danger suprêmes. Les forces du mal furent plus près du but qu'aucun de vous ne l'a jamais supposé. Elles étaient si près du succès en 1942 qu'à cette époque, pendant quatre mois, les membres de la Hiérarchie spirituelle prirent toutes les dispositions possibles pour se retirer du contact avec l'humanité, pour une période indéfinie et imprévisible. Les plans prévoyant un contact plus proche avec le processus évolutif dans les trois mondes, et l'effort devant unir et fusionner les deux centres divins, la Hiérarchie et l'humanité, en un tout travaillant en collaboration, semblaient être voués à la destruction. Leur fusion aurait signifié l'apparition du royaume de Dieu sur terre ; les obstacles à cette fusion parurent, à ce moment-là, insurmontables, à cause de la tension active des forces noires ; nous pensions que l'homme subirait une défaite, due à son égoïsme et à son mauvais emploi du principe du libre arbitre. Nous fîmes tous les préparatifs pour nous retirer, mais néanmoins, au même moment, nous luttions pour obtenir que l'humanité choisisse avec justesse et comprenne la situation clairement.
La nécessité de se retirer fut évitée. Il ne m'est pas permis de dire de quelle manière, mais sachez que les Seigneurs de Libération prirent certaines mesures inattendues. Ils y furent conduits par la puissance d'invocation de l'humanité, employée consciemment par tous ceux qui étaient du côté de la volonté-de-bien, et inconsciemment par tous les hommes de bonne volonté. Grâce à ces mesures, les efforts de ceux qui luttaient dans le domaine de la science pour établir une vraie connaissance et de justes relations humaines furent aidés. La tendance au pouvoir de connaître et de découvrir (forme précise d'énergie) fut détournée du mental évocatoire et demandeur de ceux qui cherchaient à détruire le monde des hommes, ce qui conduisit à une forme de paralysie mentale. Ceux qui cherchaient à mettre l'accent sur les valeurs vraies, et à sauver l'humanité furent simultanément stimulés au point de réussir.
En ces quelques mots, j'ai traité d'un événement mondial considérable et, dans ces brefs paragraphes, j'ai résumé la mise en oeuvre d'une activité divine spécialisée.


3. Quand le soleil reprit sa course vers le nord, cette année-là (1942), la grande Loge Blanche savait que la bataille était gagnée. Ses préparatifs furent interrompus, et les Maîtres s'organisèrent alors pour un effort renouvelé (par le moyen de leurs disciples) en vue de faire naître des conditions où ce qui était nouveau et ce qui était dans la ligne du dessein aimant de la divinité puisse aller de l'avant. La guerre n'a pas été gagnée par la reddition de l'Allemagne. C'était seulement le résultat extérieur d'événements intérieurs. La guerre fut gagnée par les Forces de Lumière, quand la puissance mentale des forces du mal fut vaincue, et "l'énergie de l'avenir" dirigée ou propulsée par Ceux qui cherchaient les valeurs humaines supérieures et le bien spirituel de l'humanité.


(source : "Extériorisation de la Hiérarchie" d'Alice Bailey, pp.491-495)




Souvenez-vous que, lorsque la guerre prendra fin, il se présentera deux grandes conditions auxquelles vous devez être préparés, et auxquelles vous devriez commencer à préparer les autres. Les voici :


1. Il y aura un grand retour en arrière des êtres humains, dans un effort pour trouver la sécurité, pour effacer les effets de la guerre de leur esprit troublé, pour oublier ce qui est arrivé, pour revenir à ce qui est familier et pour rétablir les anciens modes de vie. Les êtres humains oublient facilement et, en plus de cette habitude ancienne, l'humanité est très fatiguée. Préparez-vous à prendre cette attitude en main, car rien de cela ne doit arriver s'il existe quelque manière de l'empêcher.


2. Surviendra aussi la cessation des "grands bruits des aspects matériels", bruits de la guerre, des explosions et du cri de l'humanité souffrante. Une curieuse fausse paix sera créée, mais en même temps, sera construit un canal d'approche pour les nouvelles forces et énergies spirituelles qui – dirigées par la Hiérarchie – se déverseront dans la famille humaine, y provoquant une stimulation spirituelle, une réceptivité spirituelle, une aspiration spirituelle et un grand élan pour ce qui est nouveau. Vous aurez donc deux conditions opposées à considérer et à prendre en main, et il vous faudra beaucoup de sagesse. Vous devrez donc aider à la tâche consistant à empêcher une rechute de l'humanité fatiguée vers un état d'esprit caractérisé par l'inertie, le retour au passé et aux façons de faire anciennes. Vous devrez aussi aider à diriger les énergies spirituelles enregistrées vers des voies et des canaux où elles seront utiles, et accompliront le plus de bien possible. Réfléchissez à cela.


Je vous ai donné beaucoup de choses dans ces instructions. Je cherche à rendre mon ashram utile en ces temps de crise. Nous sommes passés par une grande crise de matérialisme, et les pouvoirs de l'ombre ont presque pris le dessus. Mais nous voyons maintenant la domination lente du bien. L'humanité a été le champ de bataille d'un conflit majeur entre les deux grandes Loges, la grande Loge Blanche et la Loge Noire. La première prend maintenant progressivement les commandes.

Le retrait du groupe du mal (tout à fait imminent dans le temps, mes frères) laissera l'humanité soulagée mais hébétée, prostrée, mais ayant encore assez de force pour s'élever vers des sommets plus élevés que jamais. Je vous demande de vous préparer à ce retrait avec intelligence, une sage compréhension et un amour profond.


(source : "L'Etat de Disciple dans le Nouvel Age II" d'Alice Bailey, pp.40-41)




Le quatrième rayon comme il vous l'a souvent été dit, n'est pas en incarnation en ce qui concerne les égos ou âmes des hommes se réincarnant. Sous un autre angle, néanmoins, il est toujours actif et toujours présent, car c'est le rayon qui gouverne le quatrième règne de la nature, le règne humain dans les trois mondes de l'évolution strictement humaine.

C'est l'énergie dominante qui exerce sa pression sur le quatrième règne ; cette pression commença à s'exercer surtout vers la fin de la quatrième race humaine, la race atlantéenne. A ce moment-là, les hommes commencèrent à faire preuve d'un sens croissant de la responsabilité et donc du pouvoir de montrer du discernement dans le choix. Ceci conduisit à la grande guerre de la quatrième race-racine dont le Déluge fut le point culminant, et dont témoignent toutes les parties du monde, ainsi que la majorité des Ecritures mondiales. Dans cette ère, où le monde des hommes alors connu était largement impliqué, la Loge Noire et la Loge Blanche des adeptes étaient aussi impliquées, et la première lutte majeure eut lieu entre ceux qui manifestaient le mal et les Forces de Lumière ; sa conclusion fut incertaine, l'évidence de la défaite se trouvant du côté du bien plus que du côté du mal. Selon le symbolisme du Déluge, il apparaîtra aux étudiants que la lutte se polarisa principalement sur le plan astral, bien que s'étant déroulée historiquement sur le plan physique. Le résultat en fut la destruction du monde par l'eau, ainsi qu'on pourrait l'exprimer symboliquement.

Lors de la guerre qui fut le point culminant du passé immédiat, le plan mental était le point focal des forces amalgamées, car la guerre était en réalité un heurt d'idéologies, et elle fut causée davantage par la pensée de l'homme que par ses désirs émotionnels. Elle impliquait donc automatiquement les trois niveaux de l'activité humaine et se déroula sur le plan physique, bien que l'impulsion vînt du plan mental. Cette fois, le symbole du feu était impliqué, au lieu du symbole de l'eau, et ce feu conduisit à la destruction des hommes et des villes par le feu (littéralement par le "feu du ciel"), par l'évocation des émotions ardentes qui régnaient alors dans les conseils des hommes, par la sécheresse de l'année 1947 qui brûla la terre en Europe et en Grande-Bretagne, précédée – assez curieusement – des inondations du printemps de la même année, ce qui démontre la répétition des cycles. Cette répétition est caractéristique du processus naturel, qui décrit chaque stade de l'évolution humaine, mais produit un point culminant indiquant le passé et le présent, tout en laissant l'avenir (comme c'est le cas aujourd'hui) scellé dans les processus déterminants des plans humains et des pensées humaines. Ce que l'homme pense et décide "dans son coeur" détermine l'avenir de l'humanité, car c'est le même processus pour le genre humain pris comme un tout.


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Les Rayons et les Initiations" d'Alice Bailey, pp.603-604)

Voir aussi

Notes et références

  1. NDE : La liste des trois "binômes" au sein desquels la Hiérarchie agit comme "médiateur transmetteur" est entre l'Humanité et la Volonté de Dieu, l'Humanité et son karma, et enfin l'Humanité et le mal cosmique, comme précisé ici.
  2. NDE : La deuxième force, dans le texte, écrit en Janvier 1939, est une "section émanée de l'Humanité, le peuple Juif". En plus de ces deux forces (donc, du Peuple Juif et de la Loge Noire), trois autres forces majeures provoquèrent un "désordre extérieur" en ces temps sombres de l'entre-deux-guerres : Shamballa, la Hiérarchie et l'Humanité dans son ensemble.
  3. NDE : à la page 410 du Traité sur les Sept Rayons - Les Rayons et les Initiations.
  4. NDE : Ce texte a été écrit en septembre 1939.
  5. NDE : Ce texte a été écrit le 9 août 1945, à propos de la Libération de l'Energie Atomique.
Outils personnels
Création nouvel article