Mal Cosmique

De Esopedia.

Mal Cosmique.

Sommaire

La source du Mal Cosmique


La source de la magie noire


En abordant ce sujet, nous empiétons sur le royaume du mystère et le domaine de l'inexplicable. On peut néanmoins énoncer ici quelques affirmations qui, si on les médite, peuvent jeter un peu de lumière sur cette obscure question.

Premièrement. Il faut se souvenir que toute la question du mal planétaire (et les étudiants doivent distinguer soigneusement le mal planétaire du mal cosmique) gît cachée dans les cycles individuels de vie et dans l'histoire du Grand Être qui est le Logos Planétaire de la Terre. En conséquence, avant que l'homme n'ait pris certaines initiations et n'ait acquis une certaine mesure de conscience planétaire, il est inutile qu'il spécule sur ces faits passés. H.P.B. a fait allusion, dans La Doctrine Secrète [1], à la question des "Dieux imparfaits" et la clé du mal planétaire se trouve dans ces mots.
Deuxièmement. On pourrait dire brièvement qu'en ce qui concerne l'humanité, les termes mal planétaire et mal cosmique pourraient être interprétés de la façon suivante :
Le mal planétaire vient de certaines relations existant entre notre Logos planétaire et un autre Logos planétaire. Quand l'état d'opposition polaire sera résorbé, le mal planétaire cessera ; cet ajustement s'effectuera par la méditation (au sens occulte) d'un troisième Logos planétaire. Ces trois Logoï formeront un jour un triangle équilatéral et le mal planétaire cessera. Une libre circulation s'ensuivra ; l'obscuration planétaire deviendra possible et les "Dieux imparfaits" auront atteint une perfection relative. Le karma du manvantara, ou cycle secondaire, sera réglé et on se sera débarrassé d'une certaine quantité de mal planétaire karmique. Tout ce qui précède doit être interprété dans son sens ésotérique et non exotérique.
Le mal cosmique, du point de vue de notre planète, réside dans la relation entre cette Unité intelligente spirituelle, le "Rishi de la Constellation Supérieure" comme on L'appelle (qui est la Vie informant l'une des sept étoiles de la Grande Ourse, ainsi que notre prototype planétaire), et l'une des forces des Pléiades [2]. Les étudiants doivent se rappeler ici que les "sept soeurs" sont appelées les "sept épouses" des Rishis par les occultistes et que les forces doubles (résultant de cette relation) convergent et agissent par l'intermédiaire de celui des Logoï planétaires qui est le Logos d'une planète particulière et le "reflet" d'un Rishi spécifique. Dans cette relation qui, actuellement, n'est pas parfaitement mise au point, se cache le mystère du mal cosmique ressenti dans tel ou tel schéma planétaire. Répétons-le, quand le triangle céleste sera dûment équilibré et que la force circulera librement dans :
a. L'une des étoiles de la Grande Ourse,
b. La Pléiade en question,
c. Le schéma planétaire en cause,
le mal cosmique sera annulé et une perfection relative atteinte. Ceci marquera l'obtention de la perfection primaire et la consommation du grand cycle.
Le mal cyclique, ou mal tertiaire, se cache dans la relation entre les globes d'un schéma particulier, deux d'entre eux étant toujours en opposition jusqu'à ce qu'ils soient équilibrés par la force émanant d'un troisième. Les étudiants ne comprendront la signification de cet enseignement que lorsqu'ils étudieront les paires d'opposés dans leurs propres cycles et le travail équilibrant de l'Ego.
Un quatrième genre de mal résultant des conditions indiquées ci-dessus trouve sa principale expression dans les chagrins et douleurs du règne humain, le quatrième, et recevra sa solution de deux manières : par l'équilibre des forces des trois règnes (le règne spirituel ou cinquième règne, le règne humain, le règne animal), et deuxièmement, par le refus du pouvoir d'attraction des trois règnes inférieurs (les règnes minéral, végétal et animal qui forment ainsi une unité), par le règne spirituel civilisant le règne humain ou quatrième. Dans tous les cas, des triangles de force sont constitués qui, lorsqu'ils sont équilibrés, atteignent le but désiré.

On dit que la Magie Noire a fait son apparition sur la planète pendant la quatrième race-racine [3]. Il faut se souvenir ici que, strictement, ceci signifie : en rapport avec le quatrième règne et l'emploi conscient de cette magie par des hommes incorrectement développés. Les forces du mal planétaire et cosmique ont existé depuis le début de la manifestation, étant latentes dans le karma du Logos planétaire, mais les êtres humains commencèrent à travailler consciemment avec ces forces et à les utiliser à des fins spécifiquement égoïstes pendant cette ronde et au cours de la quatrième race-racine.

Les magiciens noirs travaillent sous les ordres de certaines grandes Entités, au nombre de six, dont la Bible Chrétienne, par exemple, dit qu'ils ont pour nombre 666. [4] Elles arrivèrent (étant cosmiques et non systémiques) sur ce courant de force émanant des niveaux mentaux cosmiques qui produisit les trois mondes de l'effort humain. Les étudiants doivent se souvenir ici du fait que les trois plans inférieurs de notre système solaire ne sont pas considérés comme incarnant un principe, car ils forment le corps physique dense du Logos et le corps physique dense n'est pas considéré comme un principe. Il y a une signification occulte dans l'expression "ne comportant pas de principe". Ces entités sont la totalité de la substance des trois plans inférieurs du plan cosmique physique (nos trois plans systémiques inférieurs) et c'est sous leur domination que les magiciens noirs sont entraînés dans l'activité, souvent inconsciemment, mais n'acquérant de puissance que lorsqu'ils travaillent consciemment [5].

Dans les premiers stades du développement humain, tous les hommes sont des magiciens noirs inconscients, mais ne sont pas "damnés" au sens occulte, pour autant. A mesure que l'évolution se poursuit, ils passent sous l'influence de la force du second aspect et la majorité y répond s'échappant des filets des magiciens noirs et passant sous l'influence d'une force de nombre différent. Les quelques-uns uns qui ne le font pas pendant ce manvantara auront "échoué" et devront continuer la lutte à une date plus tardive. Un faible pourcentage refuse volontairement d' "avancer" et deviennent les vrais "magiciens noirs". Pour eux, l'issue est toujours la même. Premièrement, l'Ego est coupé de la Monade, ce qui entraîne une attente de plusieurs éons jusqu'à ce qu'un autre système solaire se manifeste. Dans le cas de ceux qui ont "échoué", l'Ego se détache de la personnalité ou soi inférieur, entraînant un retard d'une durée moins longue, et laissant encore une chance dans ce système. Deuxièmement, un cycle d'existence, passé dans le mal sans limite, dépendant de la vitalité du corps égoïque détaché et de sa persistance innée. Ce sont les "âmes perdues" ordinaires dont parle la Doctrine Secrète [6]. Si les étudiants réfléchissent à ces conditions et étendent le même concept à un système solaire antérieur et parvenu à plus de maturité, ils obtiendront quelque lumière sur le problème de l'origine du mal dans notre système solaire.


(source : "Traité sur le Feu Cosmique" d'Alice Bailey, pp.989-993)


Le rapport entre Mahat et le Mal Cosmique

Il existe, en rapport avec l'évolution humaine, certains facteurs qui produisent des résultats précis et importants quand ils sont mis en relation par des courants d'énergie qui les relient les uns aux autres et donc fonctionnent consciemment. Ces facteurs pourraient être envisagés de la façon suivante en les divisant en deux groupes, chacun mettant en lumière la dualité de la manifestation micro-cosmique :

Groupe I.
1. Les Pétales de la Connaissance.
2. Le pétale de la connaissance dans chacun des deux cercles intérieurs.
3. Les centres du plan mental.
4. Le centre de la gorge en matière éthérique.
5. Le centre alta-major.
6. Le cerveau physique.
Groupe II.
a. Les Pétales d'Amour.
b. Le pétale d'amour de chaque cercle.
c. Les centres sur le plan astral.
d. Le centre du coeur en matière éthérique.
e. Le corps pituitaire.
f. Le système nerveux sympathique.

Ces différents alignements (lorsqu'ils fonctionnent selon l'harmonie prévue) ont pour résultat, dans le premier cas, la transmission d'énergie issue de l'atome permanent manasique, et dans le second, celle de l'atome permanent bouddhique. Il apparaîtra donc combien il est important pour l'étudiant d'examiner dûment le processus qui engendre un alignement uniforme et une appréciation consciente des processus vibratoires de ces deux groupes. En opérant cet ajustement, l'effet sur le plan physique sera la manifestation des pouvoirs de l'Ame et de la capacité de guérir ; l'homme devient un point focal d'énergie égoïque et un serviteur de sa race. Le magicien noir obtient des résultats similaires par le moyen du premier groupe, sauf qu'il ne peut pas aligner les pétales de la connaissance des deux groupes intérieurs, car l'aspect amour-sagesse est chez lui atrophié. Il parvient, néanmoins, à faire passer l'énergie de l'atome permanent manasique, car la force de Mahat (dont Manas est une expression) est étroitement liée avec ce que l'on appelle par erreur "le mal". Mahat et le Mal Cosmique sont en relation étroite.

Les grandes Existences Qui sont le principe de Mahat dans son sens cosmique sont reliées aux existences mineures qui expriment le mal systémique. Elles représentent la totalité de l'instrument de séparation et là où la séparation en n'importe quelle forme existe, on trouve l'ignorance et donc le mal. La Séparation s'oppose à la compréhension ou connaissance de ce qui se trouve hors de la conscience séparée, car toute connaissance séparée entraîne l'identification avec ce qui s'exprime par le moyen d'une forme. Donc, les Frères de l'Ombre peuvent atteindre, et effectivement atteignent des niveaux supérieurs d'un aspect de la conscience, et parviennent à certaines hauteurs spécifiques de mal spirituel, allant très loin dans le sens de Mahat, ou connaissance, principe du Mental Universel. Dans leurs derniers stades, ils peuvent atteindre des expansions de conscience et de pouvoir qui les emmèneront au-delà des confins de notre système solaire et leur donneront des attributs et capacités qui sont une menace pour le développement du deuxième Aspect.

Le premier groupe d'alignements, lorsqu'il n'est pas compensé par le second groupe, est la ligne du magicien noir ; cela le conduira par la suite hors du courant de l'énergie quintuple que nous appelons manasique jusqu'au sentier cosmique de l'énergie fohatique qui est strictement mahatique. Lorsqu'il est sur ce Sentier, deux directions s'offrent à lui ; l'une le maintiendra en contact avec l'aspect physique de la substance en rapport avec les incarnations cosmiques de notre Logos ; l'autre l'entraînera vers ce centre de l'Univers qui est la source du principe mahatique ; c'est le point focal engendrant le type d'énergie qui rend possible la manifestation physique dense des Dieux et des hommes.

En lisant cette déclaration, il est nécessaire de se souvenir que l'enveloppe physique dense n'est jamais considérée comme un principe. Du point de vue occulte elle est toujours considérée comme mauvaise. Cette question pourrait être exprimée plus simplement en disant que l'adepte noir a franchement affaire à ce que l'on appelle "le résidu de ce qui fut". Il est sensible à la vibration du système solaire d'un grand cycle antérieur où la connaissance, ou principe manasique, était le but de la perfection. Il ne répond pas à l'impulsion de notre système solaire, mais cette absence de réponse est cachée dans le karma d'une manifestation précédente. Comme nous le savons, les Fils du Mental ou jivas se réincarnant sont les nirvanis revenant d'une incarnation logoïque antérieure. Ils ont atteint le but en ce qui concerne le mental, mais ont besoin d'amour. Quelques-uns, par un mystérieux cycle d'événements, impossible à expliquer à l'homme de ce système solaire, rejetèrent l'occasion de progresser et se lièrent avec cette grande existence dévique qui est l'impulsion du physique dense et ils ne peuvent pas se libérer. Leur destination, de même que la sienne, est cachée dans les plans de CELUI DONT RIEN NE PEUT ETRE DIT et dans notre système solaire il n'y a pour eux aucun espoir. Heureusement, il y a peu de chances pour qu'ils se fassent connaître de l'homme moyen ; ce sont les Adeptes de la Bonne Loi Qui les rencontrent le plus souvent.

Cette question est des plus complexe, mais une certaine lumière peut se faire si nous nous rappelons que manas sur le plan mental a deux expressions : l'unité mentale sur les niveaux avec formes et l'atome permanent manasique sur les plans sans formes. Ces deux types de manas peuvent être considérés comme incarnant les deux sortes de qualités, blanche et noire. L'unité mentale ou aspect mental de l'homme, par exemple, n'est après tout qu'un sixième sens et doit être transcendé par le mental supérieur et l'intuition. Le frère noir poursuit l'évolution des sens jusqu'à un stade inconcevable pour l'homme d'aujourd'hui et ce sixième sens mahatique est plus étendu pour eux et leur rend plus de services qu'il ne le fait jamais pour l'Adepte blanc. Il est donc évident que pendant un long cycle de temps le magicien noir peut persister et développer ses pouvoirs, car il possède le tiers de la force du pouvoir égoïque et il sait parfaitement comment l'utiliser au mieux de son avantage. Il construit aussi un antahkarana, mais différent en qualité et objectif de celui de l'étudiant de la magie blanche. Cet antahkarana est appelé "le sentier du mal manasique" et fait un pont entre l'unité mentale du magicien en question et certaines correspondances sur les niveaux mentaux dans les véhicules des dévas de ce plan. Par ce moyen, et par l'identification avec les dévas, il peut s'échapper des trois mondes vers des sphères de mal, incompréhensible pour nous. Ce qu'il faut retenir ici, c'est que le magicien noir est toujours prisonnier ; il ne peut pas s'échapper de la substance et de la forme.


(source : "Traité sur le Feu Cosmique" d'Alice Bailey, pp.1123-1126)

L'action de la Hiérarchie par rapport au Mal Cosmique

Les membres de la Hiérarchie ne sont pas seulement sensibles à l'impression des deux autres centres planétaires (Shamballa et l'humanité), mais ils ont une conscience aiguë des forces du mal qui se battent furieusement contre l'extériorisation du travail spirituel. L'énergie engendrée par le mal cosmique est active par trois grands canaux :

1. A partir du centre du mal cosmique, sur le plan astral cosmique. Vous ne pouvez rien savoir de ce centre ; ses émanations et son aura magnétique peuvent seulement être comprises, reconnues ou interprétées par les Maîtres les plus anciens, ou par des initiés de rang encore plus élevé. A mesure que la puissance du plan astral (qui nous est si familier à tous) s'affaiblira et que le mirage et l'illusion seront anéantis par une humanité se spiritualisant rapidement, le pouvoir du mal cosmique s'affaiblira de façon correspondante, et les forces du mal ne parviendront plus à atteindre la planète, aussi facilement de nos jours. Jusqu'ici, cela a été la tâche de Shamballa, agissant par l'intermédiaire de la Hiérarchie, de protéger l'humanité de "l'intention de détruire" des forces du mal cosmique ; mais dans le cycle prochain et en raison du triomphe des Forces de Lumière dans la guerre mondiale, la puissance de Shamballa pourra être combinée avec les "Agents de Lumière qui protègent".
2. A partir de la loge noire qui est l'extériorisation sur terre du centre du mal cosmique. De même que la Loge Blanche est la représentante ou correspondance du centre cosmique de lumière sur Sirius (la vraie Grande Loge Blanche), de même la loge noire est la représentante du mal cosmique ancien. La loge noire est aussi beaucoup plus avancée dans l'extériorisation que ne l'est la Loge Blanche, car le matérialisme et la matière sont, pour la loge noire, la ligne de moindre résistance. Elle est donc beaucoup plus fermement ancrée sur le plan physique que ne l'est la Hiérarchie. Il faut à la Loge Blanche un bien plus grand effort pour "se revêtir de matière, travailler, et circuler sur les niveaux matériels", qu'à la loge noire. Etant donné cependant le développement spirituel de l'humanité, et la ferme – bien que lente – orientation des hommes vers la Hiérarchie spirituelle, le temps est venu où la Hiérarchie peut se matérialiser, et rencontrer l'ennemi du bien sur son propre terrain. La Hiérarchie ne sera plus handicapée par la nécessité de travailler dans la substance, alors que les forces du mal travaillent à la fois dans la substance et dans la matière. Lorsque la réapparition du Christ et de la Hiérarchie sera un fait accompli, les forces du mal feront face à une défaite certaine. La raison en est que les tendances de la pensée et de la vie des hommes sont résolument tournées vers les valeurs spirituelles subjectives, même si ces valeurs sont exprimées en termes de bien-être matériel dans le présent, et de meilleures conditions de vie pour tous, avec la paix et la sécurité pour tous, également. La loge noire, ou centre planétaire du mal, travaille presque entièrement sur le plan astral ; elle est directement impressionnée et guidée dans le détail, à partir du plan astral cosmique.
3. A partir des forces négatives ou purement matérielles de la planète, qui ne sont pas forcément bonnes ou mauvaises, mais qui ont été utilisées instinctivement, et souvent inconsciemment par l'humanité à des fins purement matérielles ; elles sont donc antispirituelles et sujettes à l'influence du désir humain – désir orienté vers l'égoïsme et donc vers la séparativité. Cette forme du mal est aujourd'hui combattue par le Nouveau groupe des serviteurs du monde. Vous connaissez cette bataille car tout homme qui pense est directement impliqué.

J'ai parlé du mal présent sur la planète en termes très simples ; il en existe des phases que je n'ai pas mentionnées ; l'entremêlement et l'interpénétration des degrés du mal sont bien plus nombreux et compliqués que vous ne pouvez le supposer.

Pour résumer, je voudrais dire que l'actuelle réorientation de la Hiérarchie, par rapport à Shamballa et à l'humanité, introduit un cycle de défaite complète pour le mal cosmique sur notre planète, ne laissant qu'une loge noire isolée et affaiblie, destinée à une mort lente. Ceci permet la purification du désir humain dans une si large mesure que "la matière sera rachetée par la volonté de sacrifice de Ceux qui savent, par la volonté-de-bien de Ceux qui sont, et par la bonne volonté des fils des hommes qui se sont tournés vers la lumière, et qui, à leur tour, reflètent cette lumière."


(source : "Extériorisation de la Hiérarchie" d'Alice Bailey, pp.688-690)




L'humanité progresse donc rapidement sur le Chemin de l'Ascension et les deux tendances suivantes peuvent être considérées comme des conséquences de ce progrès. Premièrement, les imperfections et le mal (les premières latentes et le second actif bien qu'en recul) deviendront de plus en plus évidents pour les hommes intelligents. Deuxièmement, on connaîtra aussi les méthodes à employer pour les éliminer.

Je ne m'occupe pas ici de la nature des imperfections ni de la raison d'être du mal. Est-il bien nécessaire d'exposer à l'un quelconque de mes lecteurs combien la présence de ces maux est inéluctable ? Je pourrais signaler que l'imperfection est inhérente à la nature de la matière elle-même, et constitue un héritage provenant d'un système solaire antérieur. Je pourrais indiquer que le mal émane de la hiérarchie de Forces mauvaises qui est la correspondance matérielle de la Hiérarchie spirituelle. Cela est lié au fait que tous nos plans sont composés de substances du plan physique cosmique. On pourrait également décrire ce qui se passera lorsque l'imperfection de la matière sera connue et corrigée, et que l'intérêt et l'attention de l'humanité se détourneront des conditions matérielles. Alors il ne restera rien dans les trois mondes (les trois niveaux inférieurs du plan physique cosmique) sur quoi les Forces du Mal aient le pouvoir d'agir. Elles ne pourront rien déterminer, et il n'existera plus aucun mode d'influence sur les hommes en ce qui concerne le mal.

Je ne puis actuellement m'attendre à ce que l'on comprenne la signification de mes paroles. Elles sont toutefois reliées à la strophe de la Grande Invocation où il est question de "murer la porte de la demeure du mal". Il existe une porte ouvrant sur un royaume du mal et sur les ténèbres, de même qu'il existe une autre porte ouvrant sur un monde de bonté et de lumière. Par rapport à l'homme dédié et consacré au mal, le diable joue le même rôle que le Gardien du Seuil vis-à-vis de l'aspirant à la spiritualité.

La tâche principale de la Hiérarchie spirituelle a toujours consisté à se tenir entre les Forces du Mal et l'humanité, à amener l'imperfection en pleine lumière afin que le mal ne puisse "trouver aucun lieu" pour agir, et à garder ouverte la porte donnant sur le royaume spirituel. Cela, la Hiérarchie l'a accompli, avec peu de secours de la part de l'humanité. La situation est désormais modifiée, et la guerre mondiale fut le symbole et la garantie de ce changement. Les Forces de Lumière, représentées par la masse des Nations Unies, combattirent les Forces du Mal sur le plan physique et les mirent en déroute.

La guerre a comporté une signification spirituelle bien plus grande qu'on ne l'a compris. Elle a marqué un tournant, réorienté l'humanité vers le bien, et refoulé les Forces du Mal. Elle a nettement précisé (et c'était nouveau et indispensable) la vraie distinction entre le bien et le mal, non dans un sens théologique tel que l'entendent les commentateurs de l'Eglise, mais dans un sens pratique et évident. La preuve en est apportée par la désastreuse situation économique et la cupidité des dirigeants dans tous les pays. La distinction entre le bien et le mal étant devenue évidente, le monde des hommes s'est éveillé à la notion d'exploitation matérialiste, d'absence de vraie liberté, et des droits individuels non encore revendiqués. L'aptitude des hommes à résister à l'esclavage s'est fait jour de tous côtés.

Il est parfaitement exact que les combattants pour la liberté emploient de mauvaises méthodes et s'efforcent fréquemment de lutter par le mal contre le mal, mais cela ne dénote que des techniques de transition et une phase temporaire. Du point de vue de la Hiérarchie, il s'agit d'une situation provisoire, qui peut paraître interminable aux hommes dans les trois mondes, mais qui ne persistera plus nécessairement pendant une longue période.

Durant les deux cents dernières années, les progrès des hommes furent si considérables que la Chambre du Conseil à Shamballa fut obligée d'en tenir compte. Par suite de cette attention et de l'intérêt que portèrent aux affaires des hommes les Grandes Vies qui entourent Sanat Kumara, deux événements se produisirent :

1. L'aspect volonté de la divinité prit son premier contact direct et défini avec la pensée humaine. L'impact fut direct et non déflecté vers la Hiérarchie et de là vers l'humanité, comme cela avait été le cas jusqu'alors. Les résultats furent appropriés aux types d'hommes qui répondirent ou réagirent à ce contact. Ils furent très bons ou extrêmement mauvais. De grands hommes de bien apparurent et énoncèrent les vérités dont le Nouvel Age ressentait le besoin. Citons parmi eux Lincoln, Roosevelt, Browning, Briand, et une légion de personnalités de moindre importance. Des hommes pernicieux et méchants émergèrent également, tels Hitler et le groupe qu'il rassembla autour de lui, et ce groupe fut très néfaste sur la Terre.
2. Simultanément, la volonté-de-bien de Shamballa évoqua la bonne volonté latente chez les hommes. De la sorte, on vit se répandre de plus en plus sur la Terre au cours du dernier siècle la bonté de coeur, la gentillesse dans les actes, la considération pour autrui, et un effort massif pour accroître le bien-être humain.

La venue au jour des imperfections et les efforts planifiés du mal ont eu leur parallèle dans l'apparition du Nouveau Groupe de Serviteurs du Monde et dans les préparatifs que la Hiérarchie accomplit pour s'extérioriser sur le plan physique.

La Hiérarchie est actuellement extrêmement puissante. Ses Ashrams sont peuplés d'initiés et de disciples. Sa périphérie ou son champ magnétique attirent vers elle des milliers d'aspirants. La guerre a porté un coup mortel au règne du mal matériel dont la mainmise sur l'humanité se trouve grandement affaiblie.

Il ne faut pas confondre le mal avec les activités des gangsters et des criminels. Les criminels et les gangsters sont le produit des imperfections de la masse qui se montrent au jour. Ils sont victimes de l'ignorance, des mauvais traitements subis dans leur enfance, et de l'incompréhension des justes relations humaines depuis la nuit des temps. La Loi de Réincarnation finira par les remettre dans le droit chemin.

Les hommes vraiment nocifs sont ceux qui veulent imposer par la force un retour à d'anciens mauvais errements ; ils s'efforcent de maintenir leurs compagnons dans certaines formes d'esclavage, qui bloquent l'expression d'une ou plusieurs des Quatre Libertés ; ils accumulent des richesses matérielles aux dépens des exploités, ou cherchent à garder pour eux-mêmes et à spéculer sur les produits de la terre, ce qui rend prohibitif le prix de la vie pour ceux qui ne sont pas richement pourvus.

On rencontre dans toutes les nations des hommes qui travaillent, pensent, et projettent des plans de cet ordre. Ils sont généralement réputés à cause de leur fortune et de leur influence. Ils pèchent contre la lumière, et non par ignorance, car leurs buts sont matériels et non spirituels. Ils sont relativement peu nombreux par rapport aux millions d'individus du commun, mais ils sont extrêmement puissants, fort intelligents, et dénués de scrupules. C'est par eux qu'agissent les Forces du Mal, empêchant le progrès, répandant la pauvreté, nourrissant la haine et la lutte des classes, entretenant les conflits de races pour leurs propres fins, et maintenant l'ignorance au pouvoir.

Leur péché est grand, et il leur est dur de changer, parce que le pouvoir et la volonté-de-pouvoir (en tant que militant contre la volonté-de-bien) sont des facteurs dominants qui commandent toute leur vie. Ces hommes travaillent aujourd'hui contre l'unité de l'Organisation des Nations Unies par leur cupidité et leur volonté de s'approprier toutes les ressources de la terre (telles que pétrole, minerais, et produits alimentaires). Cela leur permet de perpétuer la faiblesse des peuples et leur sous-alimentation. On rencontre de tels hommes dans toutes les nations. Ils se comprennent parfaitement entre eux et travaillent ensemble au sein de puissantes associations pour exploiter les richesses du sol aux dépens de l'humanité.

Actuellement, la Russie est singulièrement débarrassée de tels hommes. En parlant d'exploitation, je ne fais donc pas allusion ici à ce vaste pays, comme beaucoup de ses ennemis pourraient le supposer. La Russie commet de grandes fautes, mais ce sont les fautes d'un idéologue fanatique ou d'un gangster qui pèche par ignorance, par manque de maturité, ou par rage contre les turpitudes qui l'entourent. Cela diffère entièrement du mal que je viens de décrire et cela ne pourra pas durer, parce que la Russie apprendra. Les autres dont j'ai parlé n'apprennent pas.

Je me suis servi de l'exemple ci-dessus pour préciser quelque peu mon thème. Mais l'ensemble du problème du mal est trop vaste pour être abordé ici. Il ne serait guère sage ni recommandable de discuter de la source du mal (non de l'imperfection), la Loge Noire. L'énergie suit la pensée, et la parole exprimée peut susciter de puissantes évocations. Donc, jusqu'à ce que l'on soit devenu membre de la Grande Loge Blanche, la sagesse conseille d'éviter l'étude de forces assez puissantes pour utiliser intelligemment les imperfections latentes de l'humanité et pour lui imposer les immenses maux de la guerre avec tous leurs résultats et leurs effets à longue échéance.

La Loge Noire est le problème de la Loge Blanche, et non celui de l'humanité. La Hiérarchie s'est occupée de ce problème durant des millénaires, et elle est actuellement en passe de le résoudre. Il est toutefois essentiellement le principal sujet d'étude pour Shamballa, car il est relié à l'aspect volonté. Or seule la volonté-de-bien peut suffire à annihiler la volonté-de-mal. La bonne volonté ne suffira pas, bien que l'appel unifié et invocateur des hommes de bonne volonté de par le monde – formulé de plus en plus au moyen de la Grande Invocation – doive servir à murer la porte de la demeure du mal.

C'est en se préoccupant des forces recelées (et mobilisées) derrière cette porte que la Hiérarchie se montre efficace. Les méthodes et procédés par lesquels Ses membres protègent l'humanité contre les forces mobilisées du mal et le refoulent progressivement ne peuvent être comprises que par ceux qui ont franchi la porte conduisant au Chemin de l'Evolution Supérieure.


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Guérison Esotérique" d'Alice Bailey, pp.665-670)


La juste compréhension du Mal Cosmique

Quand il peut identifier le Son et n'est plus "mû" par le O.M., l'initié devient un Christ en expression ; il apparaît, soit en forme physique, soit sur les plans de ce que, pour nous, on pourrait nommer "les zones de non-apparition". Il peut alors contenir et utiliser les énergies dont la Triade spirituelle est la gardienne et qui sont l'expression de la volonté et du dessein de Dieu. Même si l'initié ne fait pas partie du gouvernement planétaire, et même s'il n'est pas membre du Conseil de Shamballa (car seul un nombre limité d'initiés occupent cette position), il a néanmoins le droit de circuler sur des niveaux identiques et de se préparer aux processus d'évolution supérieurs qui lui ouvriront le plan astral cosmique. Cela lui permettra de reconnaître et de "percer" le mirage cosmique, et lui donnera la clé cachée du monde du sentiment et de la sensibilité dont les réactions de notre sensibilité et de notre émotion ne sont que des reflets imprécis et déformés. Ceci est un fait important à garder à l'esprit, si l'on souhaite parvenir à un juste sens des proportions. L'initié a appris sur terre que le plan astral, en fait, n'existe pas – du moins pour les initiés de degré élevé. Cette connaissance constitue le premier pas vers la compréhension du secret de la négation de l'existence de ce plan, conduisant à la vraie compréhension de l'existence fondamentale et permanente des paires d'opposés, et à la connaissance qui sous-tend la signification de cette négation. La phrase ci-dessus a très probablement peu de sens pour vous, mais elle contient néanmoins une vérité à laquelle les épreuves, les expériences et les initiations de l'existence planétaire préparent l'initié. Elles le dotent des qualités qui lui permettront d'entrer en contact avec le mal cosmique, d'en demeurer indemne cependant, et de prendre part un jour à ce qui amènera la Loge Noire et sa Fraternité à une fin misérable. Les racines de la Loge Noire sont sur le plan astral cosmique, comme les racines de la Loge Blanche et de sa Fraternité sont sur le plan mental cosmique. En réalité, il n'en est ainsi qu'à l'heure actuelle, et afin que certaines activités organisées puissent être parachevées et conduites à leur consommation sur l'étoile Sirius. J'y ai souvent fait allusion dans mes ouvrages.

"La Voie de l'Evolution Supérieure" conduit au plan astral cosmique, et le but de l'homme est la vision transcendantale accordée à certaines des initiations supérieures ; la qualité qui lui permet de travailler en tant que facteur de création au sein de la grande Loge Blanche est la faculté bouddhique acquise.


(source : "Traité sur les Sept Rayons - Les Rayons et les Initiations" d'Alice Bailey, pp.201-202)

en cours de traduction

Source du Mal (leçon 120)


You will make a grievous mistake by considering the entities of the various Degrees and Orders of the White Lodge as finished products of Life, that is, as perfected beings in the sense that God is perfect, for so long as the Ego retains a body, whether that body is spiritual, astral, superastral, or physical it cannot be perfect in the sense that the Absolute is perfect. The gulf between spirit and matter is impassable ; matter must be reduced to pure energy before that gulf car be crossed.

So long as man retains the qualities of material existence, so long will he be dominated, to a greater or less extent, by the force of Jealousy ; he frequently confuses that force with the force of Zeal, which is rot surprising, as Zeal is the positive aspect of the force of which Jealousy is the negative aspect, and even a high Initiate may be jealous in the sense that Moses proclaims God to be jealous, that is, jealous for good instead of jealous of good.

I refer to this particular force among the many which are active in matter, for the reason that it is of the form of energy which is the basic principle of what man calls Evil.

The word Inertia comes nearer to expressing an idea of the character of the energy from which the qualities termed evil may develop than any other word in common use, and its purpose in the scheme of manifestation should be evident to the deep student of the mysteries of physics and metaphysics.

In one of the recent inventions of man, the phonograph, you have somewhat of an illustration of the processes of creation and manifestation of life by means of the creative impregnating energy of Sound.

The atomic substance of a note or a single utterance, traveling on etheric waves, is gathered up in a funnel shaped instrument of wood or metal and condensed to a single point. The concentrated force thus gathered is rot only powerful enough to make a visible indentation on some soft material but also carries and deposits the very substance of the utterance (the sounds), within the indentations. The sounds may be later reproduced when the point of another instrument attached to a corresponding funnel contacts the indentations which in the meantime have been transferred to a denser, heavier body termed a record. When the condensed sound stored up in the minute section of space created by the note or utterance meets the point in the second instrument by the action of friction it at once commences to expand, and finally comes forth through the second funnel with the same volume and force of its original utterance.

Correspondingly, the creative energy of Sound carried by Light is condensed, conserved and stored up in an infinitesimal point and deposited in the spaces surrounding the molecules of the vital essence of the semen of the mate and the ovum of the female.

These spaces partake of the nature of vortices and give entrance to or egress from interior states of life and also correspond to funnels. When the vital essence is deposited in the female uterus (which also corresponds to a funnel), the Inertia which has hitherto restrained it by shutting off the pranic forces in the spaces has been overcome, the two vital points have been released by physical contact and conception is concluded.

The principle of Form, impelled by Fohat (Sound), then guides the formation of the foetus to maturity.

The forbidden fruit of the Edenic Tree, the tree of good and evil, has its correspondence in the energy of Inertia. It is rot difficult to see how the mind of the student almost invariably rushes to the subject of creative power and function at the mention of the Tree of good and evil, though he may not be able to give a logical reason for it.

To render this truth comprehensible to those who are not analytical by nature is somewhat difficult, yet some concept of it is requisite to an understanding of the mystery of life. To gain this concept you must first consider all matter, force, and energy as in a state of pralaya and then imagine the effect of the first thrill, the action of Fohat (the concealed energy of sound), as all the hitherto composite, sleeping energies are aroused to action by "the Word", and separation between the different forms of energy occurs in perfect sequence.

Space as known to man had no existence previous to the action of sound – the Word – but commences to manifest with the expulsion of the first separated energy, and continues to grow with each release of energy until the first half of a. Manvantara is completed when with the indrawing of these expelled energies space also disappears. But what is more germane to our present subject – the source of Evil – is the Tact that Inertia is the first one of various forms of energy to be released in the process of the creation of Space.

We cannot consider either spiritual Light or Sound as forms of energy possible of release in any one world period in considering this particular subject, for spiritual Light is the revealing power of Sound ; the two are indissolubly united – they are the universal Androgyne. In other words, Light carries the creative word or sound which produces the thrill before mentioned at the commencement of such a world period.

As Light, impregnated by Sound, is breaking away from (darkness) Pralaya it meets the power of resistance stored up in Darkness, and in the great effort to overcome that resistance the energy of Inertia is brought forth from the same potential source, and this also must be struggled with and overcome before mass motion can be fully established and Light and Sound be left free to continue their function of creation in other fields throughout the cyclic round of Time.

Between the close of the third cyclic round and the beginning of the fourth round of every cosmic age, that which may be designated as the universal world germ is created as a result of the interaction and struggle of the aforementioned powers and energies within space.

As has been previously stated by me, impregnation is requisite to manifestation, whether that manifestation be the energies of Light and Sound, a cell of primordial matter, the form of a man, or any other thing or creature, and the universal world germ is conceived as a result of the impregnation of Space by the energies released in the before-mentioned struggle with Inertia.

The world germ contains in embryo the substance of all the world's suns, stars, and planets which will later come into manifestation as matter on the physical plane, within Space and Time, by means of the great Androgyne – Light and Sound.

All the processes, energies and functions instrumental in the creation of the world germ are latent in every differentiation of that germ and their action in such creation and differentiation is repeated and reproduced in each embryo when it is separated from the parent germ, and commences to build its individual world in whatever kingdom it is first to enter in natures realms.

Therefore each embryonic world must pass through a like struggle with Inertia in a condition corresponding to darkness – a negative state and in the struggle the forces which subsequently manifest as evil qualities in matter are pet free, and subsequently attracted to the forms of life in process of creation and they are thus attracted to the latter as a result of past karma ; consequently in our search for the ultimate source of evil we cannot stop short of the energy of Inertia.

(source : Les Enseignements du Temple de Maître Hilarion)


Voir aussi

Notes et références

  1. La Doctrine Secrète, III, 62 ; Section 6, p. 67.287
  2. La Doctrine Secrète, II, 579-581.
  3. La Doctrine Secrète, I, 451, 452 ; II, 221, 234, 519.
  4. Bible. Apocalypse 13 : 18.
  5. On pourrait demander ici quelle relation il peut bien y avoir sous ce rapport avec le cercle intérieur ? Le cercle intérieur a plusieurs sens, quelques-uns impossibles à donner, mais on peut dire ici deux choses : C'est qu'il concerne l'effet de l'équilibre triangulaire des forces ayant lieu vers la fin du cycle, point où la force ou énergie impliquée circule sans entraves, même si c'est avec lenteur dans :
    1. Deux constellations du système solaire,
    2. Deux schémas planétaires,
    3. Trois globes dans le schéma.
    Il faut se souvenir que ces trois facteurs sont interdépendants. La force commence à circuler ainsi lorsque n'importe quel cycle est parcouru aux deux tiers. Elle est en rapport avec les plus grandes initiations et correspond sur les plans supérieurs au raccourci occulte de la sagesse et de la connaissance, que nous appelons le Sentier de l'Initiation.
  6. Aucune âme ne peut être perdue lorsqu'il existe :
    a. Une seule bonne aspiration.
    b. Lorsqu'une seule action altruiste est accomplie.
    c. La vie est forte en vertu.
    d. La vie est juste.
    e. La vie est une vie naturellement pure. – Isis Dévoilée, II, 368. Lisez La Doctrine Secrète, III, 528, 529.



Outils personnels
Création nouvel article