La Doctrine Secrète

De Esopedia.

Pour les articles partageant le même nom, voir la page Doctrine Secrète Disambig.png

La Doctrine Secrète. Ouvrage ésotérique et occulte d'Helena Blavatsky, publié en 1888. L'ouvrage, en trois tomes (six dans l'édition française), se propose d'être une somme synthétique sur l'occultisme, abordant tant les différents symboles de la Tradition Primordiale présents dans les différentes traditions et religions, que l'histoire occulte de de l'univers et de l'humanité des origines jusqu'à nos jours. Véritable pierre angulaire du mouvement théosophique, elle constitue aussi l'un des socles essentiels de l'occultisme contemporain et l'un des éléments centraux de l'enseignement du Nouvel Age.

L'ouvrage a été écrit comme un commentaire détaillé et fourni de certains passages (ou "stances") d'un livre secret, révélé à l'auteur par les Maîtres de la Hiérarchie, le Livre de Dzyan.

Originellement, La Doctrine Secrète comportait deux tomes (quatre en langue française) mais un troisième tome (les tomes 5 et 6 en français) a été publié à titre posthume à partir de notes éparses et d'articles divers de Mme Blavatsky pour l'écriture d'un ultime tome qui était attendu par les étudiants en spiritualité de l'époque.

Les références données sur esopedia sont celles de la 6ème édition française, sauf indication contraire en note de bas de page.

On pourra par ailleurs consulter à profit l'article Bibliographie de la Doctrine Secrète qui, comme son nom l'indique, répertorie l'ensemble des ouvrages majeurs dont il est fait référence dans La Doctrine Secrète.

Préface

L'auteur – ou plutôt celle qui écrit – sent qu'il lui est nécessaire de présenter des excuses pour le long retard qui s'est produit avant la publication de cet ouvrage. Les raisons en ont été des troubles de santé et l'ampleur de l'entreprise. Et les deux volumes actuellement publiés n'épuisent pas le plan, ni ne traitent de façon exhaustive les sujets qu'ils abordent. D'abondantes matières sont déjà préparées parlant de l'histoire de l'occultisme, telle qu'elle se trouve dans les vies des Grands Adeptes de la Race Aryenne, et montrant les répercussions de la philosophie occulte sur la conduite de la vie telle qu'elle est et telle qu'elle devrait être. Si les volumes actuels rencontrent un accueil favorable, aucun effort ne sera épargné pour mener à bien le plan de l'ouvrage dans sa totalité. Le troisième volume est entièrement prêt et le quatrième l'est presque. Ce plan, il faut le préciser, n'était pas envisagé quand on a fait la première annonce que ce livre était en préparation. Tout d'abord, on comptait que LA DOCTRINE SECRETE serait une version amendée et augmentée "d'Isis Dévoilée". On trouva cependant très vite que les explications qui pourraient être ajoutées à celles qui avaient été, déjà présentées au monde par le premier livre et d'autres ouvrages traitant de la science ésotérique, étaient d'une nature qui exigeait une autre façon de procéder et, en conséquence, les volumes actuels ne contiennent, en tout, pas même vingt pages extraites "d'Isis Dévoilée".

L'auteur ne croit pas devoir demander l'indulgence de ses lecteurs ou critiques pour les nombreuses fautes de style, et l'anglais imparfait qu'on pourra trouver dans ces pages. Elle est étrangère et sa connaissance de la langue ne lui vint que tardivement. Elle emploie l'anglais parce qu'il est le moyen le plus diffusé pour répandre les vérités qu'il est de son devoir de présenter au monde. Ces vérités ne sont nullement présentées comme une révélation et l'auteur n'a pas de prétention à être un révélateur de la science mystique qui est maintenant rendue publique pour la première fois dans l'histoire du monde. Car ce que contient cet ouvrage se trouve dispersé dans des milliers de volumes incorporant les Ecritures des grandes religions asiatiques et des débuts des religions d'Europe, cachés sous glyphes ou symboles, et jusqu'ici passé inaperçu à cause de ce voile. Ce qu'on essaye maintenant, c'est de rassembler les données les plus anciennes et d'en faire un tout harmonieux et cohérent. Le seul avantage que l'auteur ait sur ses prédécesseurs est de n'avoir pas besoin de recourir à la spéculation et aux théories personnelles. Car cet ouvrage est une déclaration partielle de ce qui lui a été enseigné par des étudiants plus avancés, augmentée seulement pour quelques petits détails des résultats de ses propres études et observations. La publication de beaucoup des faits ici exposés a été rendue nécessaire par les spéculations téméraires et fantaisistes auxquelles beaucoup de Théosophes et étudiants du Mysticisme se sont livrés, ces dernières années, dans leur effort, tel qu'ils l'imaginaient, pour édifier un système de pensée complet d'après les quelques faits communiqués antérieurement.

Il est inutile d'expliquer que ce livre n'est pas la Doctrine Secrète dans sa totalité, mais un nombre de fragments choisis dans ses données fondamentales, une attention spéciale étant apportée à quelques faits dont certains écrivains se sont emparés et les ont déformés hors de toute ressemblance avec la vérité.

Mais il est peut-être souhaitable de déclarer sans aucune équivoque que ces enseignements, si fragmentaires et incomplets contenus dans ces volumes, n'appartiennent pas en exclusivité aux religions Hindoue, Zoroastrienne, Chaldéenne, ni Egyptienne pas plus qu'au Bouddhisme, à l'Islam, au Judaïsme on au Christianisme. La Doctrine Secrète en est l'essence à tous. Les divers systèmes religieux qui en ont jailli à leur origine sont maintenant appelés à se replonger dans leur élément originel d'où s'est développé tout mystère et tout dogme, en s'étendant et en se matérialisant. Il est plus que probable que ce livre sera regardé par une grande partie du public comme un roman de l'espèce la plus fantastique car, qui a jamais entendu même parler du livre de Dzyan ?

L'auteur est donc pleinement préparée à prendre toute la responsabilité de ce qui est contenu dans ce livre et à être accusée d'avoir inventé le tout.

Elle est pleinement consciente de ses nombreuses insuffisances tout ce qu'elle réclame pour cet ouvrage, c'est que, si romancé qu'il puisse sembler à beaucoup, sa cohérence et sa consistance logiques donnent droit à cette nouvelle Genèse de se ranger tout an moins au niveau des "hypothèses de travail" si librement acceptées par la Science Moderne. De plus, elle demande qu'on la considère, non en vertu d'un appel à une autorité dogmatique, mais parce qu'il adhère étroitement à la nature et se conforme aux lois de l'uniformité et de l'analogie.

Le but de cet ouvrage peut être ainsi défini : montrer que la Nature n'est pas "un concours fortuit d'atomes", et assigner à l'homme sa place réelle dans le plan de l'Univers sauver de la dégradation les vérités archaïques qui sont la base de toutes les religions découvrir jusqu'à un certain point, l'unité fondamentale dont toutes ont jailli et finalement montrer que le côté Occulte de la Nature n'a jamais été considéré par la Science de la civilisation moderne.

Si ces choses sont accomplies, si peu que ce soit, l'auteur est satisfait. Ce livre est écrit pour le service de l'humanité et c'est à l'humanité et aux générations futures qu'il appartient de le juger. Son auteur ne reconnaît la validité d'aucun tribunal de rang moindre. Elle est habituée à l'injure, la calomnie, elle la subit chaque jour ; les attaques ne tirent d'elle qu'un sourire silencieux et méprisant.

De minimis non curat lex.

H.P.B. Londres, octobre 1888.

Outils personnels
Création nouvel article