Astrologie

De Esopedia.

Astrologie, du grec. La science qui définit l'action des corps célestes sur les affaires du monde, et prétend prédire les événements à venir d'après la position des astres. Son antiquité est telle qu'il faut la placer parmi les plus anciennes annales historiques du savoir humain.

Pendant de longs âges, en Orient, elle demeura une science secrète, et son expression finale l'est restée jusqu'à nos jours, mais son application exotérique n'a été amenée, en Occident, jusqu'à un certain degré de perfection, que depuis le moment où Varaha Muhira écrivit son livre sur l'Astrologie il y a quelque 1.400 ans. Claudius Ptolémée, le fameux géographe et mathématicien, a écrit son traité Tetrabiblos vers 135 après J.C., et c'est encore la base de l'astrologie moderne.

La science des Horoscopes, à l'heure présente, est surtout étudiée sous quatre dénominations, savoir :

  • (1) Mondiale, dans son application à la météorologie, la sismologie, l'agriculture, etc ;
  • (2) Judiciaire ou civique, quant au destin des nations, des rois et des chefs d'état ;
  • (3) Horaire, se rapportant à la solution de doutes susceptibles de s'élever dans l'esprit à propos de n'importe quel sujet ;
  • (4) Génethliaque, dans son application au destin des individus, depuis le moment de leur naissance jusqu'à leur mort.

Les Égyptiens et les Chaldéens furent parmi les plus anciens adeptes de l'Astrologie, bien que leur façon de lire dans le ciel ait été extrêmement différente des pratiques modernes. Ils prétendaient que Bélus, le Bel ou Elu des Chaldéens, rejeton de la Dynastie divine, ou Dynastie des dieux-rois, avait appartenu à la terre de Chemi, et l'avait quittée pour fonder une colonie partie d'Égypte sur les bords de l'Euphrate, où un temple desservi par des prêtres des "seigneurs des étoiles" fut construit, les dits prêtres adoptant le nom de Chaldéens.

On sait deux choses :

  • (a) que Thèbes (en Égypte) revendiquait l'honneur de l'invention de l'Astrologie, et
  • (b) que ce furent les Chaldéens qui enseignèrent cette science aux autres nations.

Or Thèbes est bien antérieure, non seulement à l' "Ur des Chaldéens", mais aussi à Nipour où on adora tout d'abord BelSin, son fils (la Lune) étant la divinité qui présidait à Ur, pays de naissance de Terah, sabéen et astrolâtre, et de son fils Abram le grand astrologue de la tradition biblique. Tout tend donc à corroborer la prétention égyptienne.

Si par la suite le nom de l'astrologie tomba en discrédit à Rome et ailleurs, c'était dû au charlatanisme de ceux qui voulaient gagner de l'argent au moyen de ce qui faisait partie de la Science Sacrée des Mystères, et qui, l'ignorant, élaborèrent un système entièrement fondé sur les mathématiques, au lieu de la métaphysique transcendante, et qui avait les corps physiques célestes pour Upâdhi ou base matérielle.

Pourtant, en dépit de persécutions, le nombre des adeptes de l'astrologie parmi les esprits les plus cultivés et scientifiques fut toujours très grand. Si Cardan et Képler furent parmi ses ardents partisans, alors les astrologues ultérieurs n'ont pas à rougir, même de sa forme actuelle imparfaite et déformée. Comme il est écrit dans Isis Dévoilée (I, 339) : "L'astrologie est à l'astronomie exacte ce que la psychologie est à la physiologie exacte. En astrologie et en psychologie on doit franchir le monde visible de la matière et on entre dans le domaine de l'esprit transcendant".

(source : "Glossaire Théosophique" d'Héléna Blavatsky)



L'Astrologie dans la Doctrine Secrète


  • 1. La mythologie se rapporte aux luttes astronomiques, théogoniques et humaines ; à l'ajustement des orbes, et à la suprématie des nations et des tribus. La "lutte pour l'existence et la "survivance du plus apte" fut toute puissante dès le moment où le Cosmos vint à l'existence... De là :
  • a. Les batailles incessantes des Dieux dans toutes les Anciennes Ecritures.
  • b. La guerre dans les cieux dans les anciennes mythologies.
  • 2. Derrière ce voile... de symboles astrologiques, il y avait les mystères occultes de l'anthropographie et de la genèse primordiale de l'homme.
  • 3. L'astrologie exista avant l'astronomie.
  • 4. L'astrolâtrie ou l'adoration des Cohortes Célestes est la conséquence naturelle d'une astrologie à demi révélée seulement... D'où, la divine astrologie pour les Initiés ; et l'astrolâtrie superstitieuse pour le profane.
  • 5. Si L'astrologie primitive est de beaucoup supérieure à l'astrologie moderne, tout comme les Guides (les planètes et les signes zodiacaux) sont supérieurs aux lampions.
  • 6. L'astrologie a laissé son empreinte éternelle sur le monde.
  • 7. L'astrologie est fondée sur le rapport mystique et intime qu'il y a entre les corps célestes et l'humanité, et elle est l'un des grands secrets de l'Initiation et des mystères occultes.
  • 8. Les étoiles et les constellations ont une influence occulte et mystérieuse sur les individus. Et puisqu'il en est ainsi pour les individus, pourquoi les nations, les races et l'humanité comme un tout ne le seraient-elles point également ? C'est là encore une affirmation fondée sur l'autorité des archives zodiacales.
  • a. Il y a des archives concernant des périodes incalculables, conservées grâce au zodiaque.
  • b. L'astronomie, l'astrologie et ainsi de suite, sont toutes sur le plan physique et non sur le plan spirituel.
  • c. Seuls les philosophes qui étudièrent l'astrologie... savaient que le dernier mot de ces sciences devait être cherché dans les forces occultes émanant des constellations.
  • 9. "(...) en présence de la concordance éternelle des divisions du zodiaque et des noms des planètes employées dans le même ordre partout et toujours, et en présence de l'impossibilité d'attribuer tout cela au hasard ou à une simple coïncidence (...) une grande antiquité doit certainement être attribuée au zodiaque.
  • 10. L'astrologie cérémonielle supérieure (...) dépend de la connaissance que l'initié a des forces immatérielles et des entités spirituelles qui affectent la matière et la dirigent.
  • 11. "(...) notre Terre a été créée ou façonnée par des esprits terrestres, les régents (les Esprits des sept planètes A.A.B.) n'étant simplement que des surveillants. Tel est le premier germe de ce qui devient plus tard l'Arbre de l'astrologie et de l'astrolâtrie".
  • 12. Il y a sept groupes principaux de tels Dhyan Chohans. Ils sont les sept Rayons primordiaux (...) C'est pourquoi il y a les sept planètes principales, les sphères, ou habitent les sept Esprits, de chacun desquels est né un groupe humain.
  • 13. "Il y a seulement sept planètes spécialement reliées à la Terre, et douze maisons ; mais les combinaisons possibles de leurs aspects sont illimitées. Attendu que chaque planète peut se présenter aux autres sous 12 aspects différents, les combinaisons de ces aspects peuvent être pratiquement infinies."
  • 14. Ce qui est en nous une entité survivante, est partiellement l'émanation directe de ces entités célestes, et partiellement ces entités elles-mêmes.
  • 15. La descente et la remontée de la monade ou de l'âme ne peuvent être dissociées des signes zodiacaux.
  • 16. Les cinq déclarations de principe suivantes sont fondamentales :
  • 1. Chacun des Sept Primordiaux, les premiers sept rayons formant le Logos en manifestation, est à son tour septuple.
  • 2. Chacune des sept couleurs du spectre solaire correspond aux sept rayons ou Hiérarchies, de sorte que chacune de celles-ci est subdivisée à son tour en sept couleurs secondaires.
  • 3. Chacune de ces Hiérarchies fournit l'essence (l'âme) et est le constructeur de l'un des sept règnes de la nature – les trois règnes élémentaux, le règne minéral, le règne végétal, le règne animal et le règne de l'homme spirituel.
  • 4. Chaque Hiérarchie fournit l'aura de l'un des sept principes de l'homme avec sa couleur spécifique.
  • 5. Chacune de ces Hiérarchies est le régent de l'une des planètes sacrées.

C'est ainsi que l'astrologie vint à l'existence, et qu'elle a une base strictement scientifique.

  • 17. Tous les grands astrologues ont admis que l'homme pouvait réagir et s'opposer aux étoiles.
  • 18. Ce système (ou cycles) ne peut être compris si l'action spirituelle de ces périodes – en quelque sorte pré-ordonnées par la loi karmique – est séparée de leur cours physique. Les calculs des meilleurs astrologues s'avéreront erronés, ou tout au moins resteront entachés d'imperfection, à moins que cette double action soit prise sérieusement en considération, et qu'elle fasse l'objet d'une parfaite maîtrise dans le sens indiqué. Cette maîtrise ne peut être acquise que par l'initiation.
  • 19. Les astrologues modernes ne donnent pas les correspondances des jours, des planètes et des couleurs correctement.
  • 20. Il y a une astrologie blanche et une astrologie noire (...) Les bons ou mauvais résultats obtenus ne dépendent pas des principes qui sont les mêmes dans les deux cas, mais de l'astrologue lui-même.

(source : "Traité sur les Sept Rayons - Astrologie Esotérique" d'Alice Bailey, pp.635-638)




Dans son aspect le plus élevé et dans sa vraie interprétation, elle permet à l’homme de bien comprendre et de fonctionner correctement. Dans les révélations de l’astrologie, se trouvera le secret de la véritable coordination entre l’âme et la forme.

(source : "Traité sur la Magie Blanche" d'Alice Bailey, p.326)




L'astrologie ésotérique vraie traitera de quatre sortes de force, lorsqu'elle cherchera à expliquer la nature des Energies qui influencent tout être humain :

La qualité du système solaire.

La qualité du Logos de la planète, se déversant à travers chaînes, globes et rondes en une différenciation septuple.

La qualité de la planète complémentaire de notre terre.

La qualité d'attraction des opposés polaires de notre terre.

(source : "Traité sur le Feu Cosmique" d'Alice Bailey, p.1005)




L'astrologie d'autrefois concernait la vie de la personnalité. L'astrologie de l'avenir indiquera le dessein de l'âme et révolutionnera complètement la médecine (entre autres). Il faut toutefois qu'elle soit retirée des mains de ceux qui s'intéressent à l'astrologie de prédiction et des milliers de personnes qui passent un temps considérable à "dresser" des horoscopes et à interpréter leurs conclusions généralement erronées. Il

faut que l'astrologie relève des savants mathématiciens entraînés et des personnes qui auront passé autant de temps à l'étudier qu'il en faut maintenant pour former un médecin estimé, un chimiste, ou un biologiste. Les conclusions astrologiques ne se limiteront pas aux thèmes de l'âme et de la personnalité, mais s'étendront au domaine de la médecine, spécialement sous le rapport du corps éthérique. Actuellement, toutes les recherches astrologiques effectuées dans le domaine médical se rapportent à une maladie physique du corps physique. A l'avenir, elles se concentreront sur l'état du véhicule éthérique. Ce nouveau développement dans les recherches astrologiques est imminent.

(source : "Traité sur les Sept Rayons - Guérison Esotérique" d'Alice Bailey, p.218)




Nous appelons ésotériquement astrologie essentielle, l'astrologie concernant le passé, par opposition à l'astrologie prophétique. Les facteurs conditionnants du passé sont la base essentielle de l'expression du présent et des événements affectant la famille humaine à un moment donné. De la connaissance des règles qui devraient présider au procédé appelé parfois "rectification d'un horoscope" (ces règles qui ne sont pas encore comprises) quand le moment exact de la naissance est ignoré, naîtra la science future par laquelle on pourra déterminer les faits du passé engendrant les circonstances présentes.

(source : "La Destinée des Nations" d'Alice Bailey, p.62-63)


(source : "Encyclopédie de l'Ame")


Voir aussi


Notes et références


Les numéros de pages mentionnés pour cet article de l'Encyclopédie de l'Ame sont les numéros de pages de l'édition française. La transposition en numéros de pages de l'édition anglaise de référence interviendra ultérieurement.


Outils personnels
Création nouvel article