Chérubins

De Esopedia.

Chérubins, de l'hébreu. Selon les Cabalistes, groupe d'anges, qu'ils associent spécialement à la Sephira Jesod. Dans l'enseignement chrétien, un ordre d'anges qui sont les "veilleurs". La Genèse place des Chérubins pour garder l'Éden perdu et l'Ancien Testament y fait fréquemment référence comme gardiens de la gloire divine. Des représentations à deux ailes en or étaient placées sur l'Arche d'Alliance ; des figures colossales en étaient aussi placées dans le Saint des Saints du Temple de Salomon. Ézechiel les décrit en langage poétique. Chaque Chérubin semble avoir été une forme composite ayant quatre visages : homme, aigle, lion et bœuf, et était certainement ailée. Parkhurst dans son Greek Dictionary, à l'article Cherub, suggère que le mot dérive de K, particule de similitude, et RB ou RUB, grandeur, possesseur, majesté, et donne ainsi une image de la divinité. Beaucoup d'autres nations ont montré des formes semblables comme symboles de la divinité : par exemple, les Égyptiens dans leurs images de Sérapis, que Macrobe décrit dans ses Saturnalia ; les Grecs avaient leur Hécate à trois têtes, et les Latins les images à trois visages de Diane, comme nous le dit Ovide ; ecce procul ternis Hecate variata figuris. Virgile aussi la décrit dans le quatrième Chant de l'Énéide. Porphyre et Eusèbe écrivent la même chose de Proserpine. Les Vandales avaient une divinité polycéphale qu'ils appelaient Triglaf. Les anciennes races germaniques avaient une idole Rodigast ayant un corps d'homme et des têtes de bœuf, d'aigle et d'homme. Les Perses possédaient des images de Mithra avec corps d'homme, tête de lion et quatre ailes. Ajoutons-y la Chimère, le Sphinx d'Égypte, Moloch, Astarté de Syrie et quelques images d'Isis avec des cornes de taureau et des plumes d'oiseaux sur la tête. (w.w.w.)

(source : "Glossaire Théosophique" d'Héléna Blavatsky)

Voir aussi

Outils personnels
Création nouvel article