Azhi Dahâka

De Esopedia.

Azhi Dahâka, du zende. Un des serpents ou dragons dans les légendes de l'Iran et les écritures de l'Avesta, le serpent allégorique destructeur ou Satan.

(source : "Glossaire Théosophique" d'Héléna Blavatsky)




Zohâk (ou Azhi Dahâka). La personnification du Malin ou de Satan sous la forme d'un serpent, dans le Zend Avesta. Ce serpent a trois têtes, et l'une de ces têtes est humaine. L'Avesta le décrit comme habitant la région de Bauri ou Babylonie. En réalité, Zohâk est le symbole allégorique de la dynastie assyrienne, dont la bannière est frappée au signe pourpre du Dragon. (Isis Dévoilée, IV, 155, note 32 - voir ci-dessous).

(source : "Glossaire Théosophique" d'Héléna Blavatsky)




L'opinion de certains auteurs de mérite, et fort savants, est que le Satan du Livre de Job serait un mythe juif, embrassant la doctrine Mazdéenne du Principe du Mal. Le Dr Haug remarque que "la religion de Zoroastre aurait une grande affinité, ou plutôt une identité avec celle de Moïse et le Christianisme, en ce qui à rapport à la personnalité et aux attributs du Diable et la résurrection des morts". La lutte de l'Apocalypse entre Michel et le Dragon peut être aussi retrouvée dans un des plus anciens mythes des Aryens. On lit dans l'Avesta le récit de la bataille entre Thraetaona et Azhi-Dahaka, le serpent destructeur. Burnouf a essayé de démontrer que le mythe védique de Ahi, ou du serpent, luttant contre les dieux, a été graduellement évémérisé en "bataille de l'homme pieux contre le pouvoir du mal" de la religion mazdéenne. Selon ces interprétations Satan serait identique au Zohak, ou Azhi-Dahaka qui est un serpent à trois têtes, dont l'une est humaine.

L'Avesta attribue au serpent Dahaka la région de Bauri, ou Babylone. Dans l'histoire des Mèdes il y a deux rois nommés Deiokes ou Dahaka et Astyages ou Az-dahaka. Des enfants de Zohak furent assis sur plusieurs trônes orientaux après Feridun. Par conséquent, il est clair que par Zohak on entend la dynastie assyrienne, dont le symbole était le pur pureum signum draconis – le signe écarlate du Dragon. Dès la plus haute antiquité (Genèse XIV) cette dynastie régnait sur l'Asie, l'Arménie, la Syrie, l'Arabie, Babylone, la Mèdie, la Perse, la Bactriane et l'Afghanistan. Elle fut finalement renversée par Cyrus et Darius Hystaspes, après un règne de 1.000 ans. Yima et Thraetaona, ou Jemshid et Feridun, sont, sans aucun doute, des personnifications. Il est probable que Zohak imposa aux Perses le culte Assyrien ou des Mages. Darius était le vice-régent de Ahura-Mazda.

(source : "Isis Dévoilée" d'Héléna Blavatsky, p.155)

Outils personnels
Création nouvel article