Annales Akashiques

De Esopedia.

Annales Akashiques ou Chroniques de l'Akasha.


[Les Annales Akashiques] sont le rouleau éternel où est inscrit le plan concernant le monde et sur lequel ceux d'entre nous qui enseignent trouvent leur documentation et beaucoup de renseignements. La lumière astrale n'en est qu'une distorsion et une dégradation.

(source : "Extériorisation de la Hiérarchie" d'Alice Bailey, p.12)




Esotériquement, il est reconnu que le règne végétal est le transformateur du fluide pranique vital et également son transmetteur aux autres formes de vie de notre planète. C'est là sa fonction divine et unique. Le fluide pranique, sous sa forme de lumière astrale, est le réflecteur de l'akasha divin. C'est ainsi que le second plan se réfléchit dans le plan astral. Ceux qui cherchent à lire les annales akashiques, ou qui s'efforcent de travailler sans risques sur le plan astral pour y étudier correctement la réflexion des événements dans la lumière astrale, doivent obligatoirement et sans exception être des végétariens stricts. C'est cette ancienne connaissance atlantéenne qui est à la base de l'insistance des végétariens sur la nécessité du régime végétarien, et qui est la véracité et la force de cette injonction. C'est le fait de ne pas se conformer à cette sage règle qui a semé chez beaucoup de psychiques actuels des erreurs d'interprétation des annales astrales et akashiques et qui a donné lieu à des "lectures" incorrectes et insensées de vies passées. Il n'y a que ceux qui, pendant dix ans, ont été des végétariens stricts qui soient capables de travailler dans ce qu'on peut appeler : "l'aspect des annales de la lumière astrale". Lorsqu'ils joignent à leurs corps astral et physique purifiés, la lumière de la raison et l'illumination de leur mental focalisé (ce qui se rencontre très rarement) ils deviennent des interprètes fidèles des phénomènes astraux.

(source : "Traité sur les Sept Rayons - Psychologie Esotérique I" d'Alice Bailey, p.241)




Lorsque ces trois types d'énergie, ou vibration de ces trois centres[1], commencent à entrer en contact, une nette influence réciproque est établie. Ce triple échange d'influences forme, avec le temps un tourbillon ou centre de force qui se situe au centre du front et prend finalement l'aspect d'un oeil qui regarde entre les deux autres. C'est l'oeil de la vision intérieure ; celui qui a réussi à l'ouvrir est capable de diriger et maîtriser l'énergie de la nature, de voir toute chose dans le Présent Éternel et donc d'être en contact avec les causes plus qu'avec les effets, de lire les annales akashiques et de voir par clairvoyance. Celui qui possède cet oeil peut donc maîtriser les constructeurs inférieurs.

(source : "Traité sur le Feu Cosmique" d'Alice Bailey, pp.1010-1011)


Voir aussi


Notes et références

Outils personnels
Création nouvel article