Upanishads

De Esopedia.

Upanishads, du sanskrit. Traduit comme "doctrine ésotérique", ou interprétation des Védas par les méthodes du Vedânta. La troisième section des Védas annexée aux Brâhmanas et considérée comme une partie des Śrutis ou paroles "révélées". Comme textes enregistrés par écrit, ils sont, cependant, bien plus anciens que les Brâhmanas, à l'exception de deux qui existent encore, en annexe au Rig Veda des Aitareyins. Le terme Upanishad est expliqué par les pandits hindous comme "ce qui détruit l'ignorance, et ainsi produit la libération" de l'esprit, grâce à la connaissance de la vérité suprême et cachée. Donc la même chose que ce à quoi il est fait allusion par Jésus, quand on lui fait dire, "vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira". (Jean, 8., 32.). C'est de ces traités des Upanishads, – eux-mêmes l'écho de la Religion-Sagesse primitive – que le système Vedânta de philosophie a été développé. (Voir "Vedânta"). Cependant aussi anciennes que les Upanishads puissent être, les orientalistes n'attribueront pas à la plus ancienne d'entre elles une antiquité de plus de 600 ans Av. J.C. Le nombre admis de ces traités est 150, bien que maintenant il n'y en ait pas plus d'une vingtaine qui aient été laissés sans mélanges. Ils traitent de questions métaphysiques très abstruses, telles que l'origine de l'univers ; la nature et l'essence de la Divinité non-manifestée et des Dieux manifestés ; la relation, originelle et ultime, de l'esprit et de la matière ; l'universalité du mental et la nature de l'Ame humaine et de l'Ego. Les Upanishads doivent être bien plus anciennes que l'époque du Bouddhisme car elles ne montrent aucune préférence pour la supériorité des Brâhmanes en tant que caste, ni ne la soutiennent. Bien au contraire, c'est la seconde (maintenant) caste, celle des Kshatriyas, ou classe des guerriers, qui est louée dans le plus ancien de ces traités. Ainsi que l'affirmait le Prof. Cowell dans History of India d'Elphinstone, "ils respirent une liberté d'esprit inconnue dans aucun ouvrage plus ancien excepté le Rig Veda... Les grands instructeurs de la connaissance supérieure et les Brâhmanes sont continuellement représentés comme se rendant vers les rois Kshatriyas pour devenir leurs disciples". Dans les temps anciens, les "Rois Kshatriyas", pareils aux Rois-Hiérophantes d'Egypte, étaient les réceptacles de la connaissance et de la sagesse divines les plus sublimes, les Elus et les incarnations des Instructeurs divins primordiaux – les Dhyâni-Buddhas ou Kumâras. il fut un temps, des éons avant que les Brâhmanes ne devinssent une caste, ou même que les Upanishads ne fussent écrites, où sur terre il n'y avait qu'une langue, qu'une religion et qu'une science, savoir, la langue des dieux, la Religion- Sagesse et la Vérité. Ceci existait avant que les plaines immaculées de cette dernière, envahies par les nations aux langages divers, ne commençassent à se couvrir des mauvaises herbes de la tromperie intentionnelle, et que les croyances nationales suscitées par l'ambition, la cruauté et l'égoïsme, ne rompissent en des milliers de fragments l'unique Vérité sacrée.

(source : "Glossaire Théosophique" d'Héléna Blavatsky)




Les Upanishads, au nombre de 108, peuvent être trouvées dans leur traduction française sur ce site internet.

Outils personnels
Création nouvel article