Polarité féminine

De Esopedia.

Polarité féminine.

Il est bon de se rappeler que certaines nations sont négatives et féminines, et que d'autres nations sont masculines et positives. L'Inde, la France, les Etats- Unis, la Russie et le Brésil sont des nations féminines et constituent l'aspect maternel nourricier. Elles sont féminines dans leur psychologie, intuitives, mystiques, séduisantes, fastueuses et colorées, et démontrent aussi les défauts de l'aspect féminin. L'aspect matériel de la vie a pour elles une importance prédominante, ainsi que la pompe, les possessions, l'argent ou ses équivalents, comme symbole du côté forme de l'existence. Elles nourrissent maternellement les civilisations et les idées.

La Chine, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et l'Italie sont masculines et positives ; elles sont mentales et leur intérêt est principalement tourné vers la politique, le gouvernement, la standardisation et la loi. Elles sont occultes par inclination et conscientes du groupe, agressives, pleines de grandeur, ont un intérêt dans la loi, et elles mettent l'accent sur la race et l'empire. Mais elles sont plus inclusives et pensent en termes plus vastes que ne le fait l'aspect féminin de la manifestation divine.

(source : "La Destinée des Nations" d'Alice Bailey, pp.55-56)




Mahavidya. La grande connaissance magique. Elle a dégénéré en culte tantrique. Elle traite de l'aspect féminin ou matière (mère). Elle est la base de la magie noire. Le véritable Mahayoga concerne la forme (le second aspect) et l'adaptation de celle-ci à l'Esprit et à ses exigences.

(source : "La Lumière de l'Ame" d'Alice Bailey, pp.140-141)




Le rapport entre les corps physiques, masculin et féminin, appelé par l'homme rapport sexuel, est jugé, à l'heure actuelle, de grande importance. Dans la vallée de l'illusion, ce symbole retient souvent l'attention au point de faire oublier ce qu'il représente. La compréhension de ce rapport conduira à l'initiation de la race humaine. C'est ce dont se préoccupe aujourd'hui l'humanité.

(source : "Traité sur la Magie Blanche" d'Alice Bailey, p.86)




Quand les hommes comprendront un peu mieux l'évolution des dévas, et reconnaîtront que, selon certaines lignes, leur travail est en relation avec le Soleil ; quand ils réaliseront que les dévas représentent le pôle féminin alors qu'eux-mêmes représentent le pôle masculin (la quatrième Hiérarchie Créatrice étant masculine) [1] ils saisiront leur relation mutuelle, et la gouverneront selon la loi.

(source : "Traité sur le Feu Cosmique" d'Alice Bailey, p.91)




Notre système est masculin du point de vue occulte et les Pléiades sont féminines.

(source : "Traité sur le Feu Cosmique" d'Alice Bailey, p.250, note de bas de page)




L'absorption[2], qui s'effectue par la dépression que l'on note dans toutes les sphères tournoyantes de matière atomique, à ce point de leur surface qui correspond au Pôle Nord sur notre planète. On peut se faire quelque idée de ce que je cherche à exprimer, si l'on étudie l'atome ainsi qu'il a été décrit dans "Principe de Lumière et de couleur", par Babitt, ou plus tard, dans la "Chimie Occulte" de Mme Besant. Cette dépression est produite par des radiations qui se dirigent en sens inverse de la rotation de la sphère et descendent du nord vers le sud jusqu'à un point médian. De là, elles tendent à augmenter la chaleur latente, à produire une impulsion supplémentaire, et à donner une qualité spécifique selon la source d'où vient la radiation. Cette absorption d'émanation extra-sphéroïdale est le secret de la dépendance d'une sphère par rapport à une autre, et trouve sa correspondance dans le cheminement cyclique d'un rayon à travers la sphère d'un plan quelconque. Tout atome, bien qu'on le qualifie de sphéroïdal, est plus exactement une sphère, déprimée à un certain endroit, cet endroit étant le lieu de pénétration de la force qui anime la matière de la sphère. Ceci est vrai de toutes les sphères, depuis le soleil jusqu'à l'atome que nous appelons cellule dans le corps physique. Par cette dépression dans l'atome physique, pénètre la force vitalisante venue de l'extérieur. Chaque atome est à la fois positif et négatif, il est réceptif ou négatif en ce qui concerne la pénétration de la force, et positif ou radiant pour ce qui est de ses propres émanations, et de l'effet qu'il produit sur son environnement.

Cette affirmation est valable pour l'ensemble du cercle infranchissable du système solaire, par rapport à son environnement cosmique. La force pénètre dans le système solaire à partir de trois directions, et via trois canaux :

a. Le Soleil Sirius.
b. Les Pléiades.
c. La Grande Ourse.

Je désire attirer ici l'attention sur la correspondance de cette affirmation avec une affirmation précédente au sujet de la radiation solaire et des trois canaux selon lesquels elle peut être ressentie. Ces courants ou radiations sont appelés :

a. Akashiques.
b. Electriques.
c. Praniques.

En ce qui concerne la signification occulte de ce qui est suggéré ici, il est possible de communiquer un élément d'explication, les deux autres relations devant être découvertes par l'étudiant lui-même. Les Pléiades sont la source d'énergie électrique de notre système solaire, de même que notre soleil représente le coeur, ou aspect amour, du Logos (Qui est Lui-même le coeur de CELUI DONT RIEN NE PEUT ETRE DIT) ; de sorte que les Pléiades sont l'opposé féminin de Brahma. Réfléchissez à ceci, car cette affirmation contient beaucoup de choses.

(source : "Traité sur le Feu Cosmique" d'Alice Bailey, pp.155-156)




Cette question de la polarité électrique des centres est très ardue, et il est peu de chose qui puisse être communiqué sur ce sujet. On peut néanmoins, faire remarquer, sans danger, que les organes de génération sont le pôle négatif du centre de la gorge, comme le plexus solaire est négatif par rapport au coeur. L'ordre de développement des centres, le rayon, la couleur, ajoutés au fait qu'au cours de certains stades du processus évolutionnaire, différents centres (comme celui qui est à la base de l'épine dorsale) sont positifs par rapport à tous les autres, y compris le centre de la tête, expliquent la grande complexité du sujet. De même, certains schémas planétaires sont positifs, d'autres négatifs ; trois de ces schémas sont doubles, à la fois positifs et négatifs. On peut affirmer la même chose d'un système solaire, et assez curieusement des plans eux-mêmes. Par exemple, en ce qui concerne le schéma de la Terre, nous avons une polarité de nature temporaire, basée sur le type d'incarnation auquel notre propre Homme Céleste est soumis, sur notre planète. Cela signifie qu'il y a des incarnations masculines et féminines pour les Hommes Célestes, comme pour les hommes, la question toute entière étant envisagée sous l'angle de la polarité électrique, et non du sexe tel qu'il existe dans le corps physique.


(source : "Traité sur le Feu Cosmique" d'Alice Bailey, p.323)


Passages référencés dans cet article

Notes et références

  1. La Doctrine Secrète, I, 232-238.
    Le cosmos tout entier est guidé, contrôlé, animé, par une série presque infinie de Hiérarchies d'Etres vivants, chacun ayant sa mission à remplir. La Doctrine Secrète, I, 295.
    Parmi elles, la Hiérarchie des Monades humaines a sa place.
  2. NDE : Le Maître Tibétain traite des effets du mouvement rotatoire : « Chaque sphère du corps macrocosmique est animée d'un mouvement rotatoire. Cette rotation produit certains effets, que l'on pourrait énumérer comme suit » : la séparation, l'impulsion, l'effet de friction et l'absorption (dont il est ici question)
Outils personnels
Création nouvel article