Apollonius de Tyane

De Esopedia.

Apollonius de Tyane, du grec. Merveilleux philosophe né en Cappadoce vers le début du premier siècle. Ardent Pythagoricien qui approfondit les sciences phéniciennes avec Euthydème, la philosophie de Pythagore et se livra à d'autres études avec Euxémus d'Héraclée. Selon les principes de cette école il demeura végétarien toute sa longue vie, ne se nourrissant que de fruits et de plantes ; il ne buvait pas de vin, ne portait que des vêtements en tissus végétaux, marchait pieds-nus et laissait pousser ses cheveux, comme tous les initiés avant lui et après.

Il fut initié par les prêtres du temple d'Esculape (Asclépios) à Ægæ, et des "miracles" dont il fut le témoin, il apprit beaucoup sur la guérison des malades accomplie par le dieu de la médecine.

Après s'être préparé en vue d'une initiation supérieure par un silence de cinq ans, il voyagea, visitant Antioche, Ephèse, la Pamphylie et autres lieux ; il se rendit en Inde en passant par Babylone après que tous ses disciples intimes l'eussent abandonné, ayant tous peur d'aller dans le "pays des enchantements". Un disciple de circonstance qu'il rencontra en route, Damis, l'accompagna dans ses randonnées.

A Babylone, il fut initié par les Chaldéens et les Mages, selon Damis dont le récit fut copié par un certain Philostrate cent ans plus tard. Après son retour d'Inde, il se conduisit en véritable initié, en ce sens que toutes ses prophéties sur des pestilences, des tremblements de terre, des morts de rois et autres événements, se réalisèrent. A Lesbos, les prêtres d'Orphée épris de jalousie à son égard, refusèrent de l'initier à leurs mystères particuliers ; cependant ils le firent quelques années plus tard.

Il prêcha au peuple d'Athènes et autres cités la morale la plus pure et la plus noble, et les phénomènes qu'il produisit étaient aussi divers que nombreux et bien attestés.

"Comment se fait-il", se demande Justin Martyr bien dépité "que les talismans (telesmata) d'Apollonius aient du pouvoir, car ils empêchent, comme nous le voyons, la fureur des vagues et la violence des vents, ainsi que les attaques par les bêtes fauves, et tandis que les miracles de notre Seigneur ne sont préservés que par la tradition, ceux d'Apollonius sont plus nombreux et se produisent effectivement maintenant ?" (Quaest. XXIV).

Mais on trouve facilement une réponse dans le fait qu'après sa traversée de l'Hindou Kouch, Apollonius avait été envoyé par un roi au séjour des Sages, séjour peut-être encore existant jusqu'à ce jour, et qu'il y reçut un savoir insurpassé. Ses dialogues avec le Corinthien Ménippe donnent à vrai dire le catéchisme ésotérique, et (s'ils sont bien compris) dévoilent maints mystères importants de la nature.

Apollonius était l'ami, le correspondant et l'invité de rois et de reines, et il n'y a pas de pouvoirs merveilleux magiques mieux attestés que les siens. A la fin de sa longue et prodigieuse vie il ouvrit une école ésotérique à Ephèse et mourut ayant presque atteint cent ans.

(source : "Glossaire Théosophique" d'Héléna Blavatsky)

Outils personnels
Création nouvel article