Yogâchârya

De Esopedia.

Yogâchârya, du sanskrit.

  • (1) Une école mystique.

Ceux qui entreprennent d'écrire sur le sujet sont généralement de savants missionnaires mais des ennemis de la philosophie orientale en général. On ne peut attendre de ceux-ci aucune opinion exempte de préjugés. Donc lorsque nous lisons dans le Sanskrit-Chines Dictionary d'Eitel, que la récitation des mantras (qu'il appelle "charmes" !) "doit être accompagnée par de la musique et des contorsions de doigts (mudrâ), qu'un état de fixité mentale (Samâdhi) pourrait être atteint" – celui qui a une connaissance, même faible, de la pratique réelle du Yoga ne peut que hausser les épaules. Ces contorsions des doigts ou mudrâ sont nécessaires, d'après ce que l'auteur pense, pour atteindre le Samâdhi, "caractérisé par le fait qu'il n'y a plus de pensée ni d'annihilation de la pensée, et qui consiste en un bonheur (yogi) six fois corporel et mental d'où résulterait un état où l'on serait doté du pouvoir surnaturel de faire des miracles". On ne peut que trop prévenir les Théosophistes contre de telles explications fantastiques et remplies de préjugés.

(source : "Glossaire Théosophique" d'Héléna Blavatsky)

Voir aussi

Outils personnels
Création nouvel article