Saint-des-Saints

De Esopedia.

Saint-des-Saints. Les assyriologues, égyptologues et orientalistes, en général, montrent qu'ils existait un tel lieu dans tous les temples de l'antiquité. Le grand temple de Bel-Merodach, dont les murs faisaient face aux quatre points cardinaux, avait à son extrémité un "Saint des Saints" caché aux profanes par un rideau : c'est là, "qu'au début de l'année le roi divin du ciel et de la terre, le seigneur des cieux, s'assied". Selon Hérodote, là se trouvait une image en or du dieu avec, en face de lui, une table d'or comme la table des Hébreux pour le pain d'offrande, et il semble qu'on y ait placé de la nourriture. Dans certains temples se trouvait également "un petit coffre ou arche, avec, placées au-dessus, deux tablettes de pierre gravée". (Qabbalah de Myer). Bref, il est maintenant assez bien prouvé que le "peuple élu" ne possédait rien d'original en propre, mais que tous les détails de ses cérémonies et de sa religion avaient été empruntés à des nations plus anciennes. Les Hibbert Lectures du Professeur Sayce et d'autres le montrent abondamment.

L'histoire de la naissance de Moïse est celle de Sargon, le Babylonien, qui est antérieur de deux mille ans à Moïse, et il n'est pas surprenant, ainsi que le Dr. Sayce le dit, que le nom de Moïse, Mosheh, soit en rapport avec le nom du dieu-soleil babylonien comme "héros" ou "conducteur". (Hibbert Lectures, p. 46 et seq.) M. J. Myer dit, "L'ordre des prêtres était divisé en grands prêtres, ceux attachés ou liés à certaines divinités, comme les Lévites hébreux ; ceux qui pratiquaient les onctions ou purificateurs ; les Kali, "illustres" ou "aînés" ; les devins, et le Makhkhu ou "le grand", en qui le Professeur Delitzsch voit le Rab-mag de l'Ancien Testament... Les Akkadiens et les Chaldéens avaient un Sabbat, jour de repos, tous les sept jours, ils avaient également des jours d'actions de grâces et des jours d'humiliation et de prière. Il y avait des sacrifices de végétaux et d'animaux, de viandes et de vins... Le nombre sept était particulièrement sacré... Le grand temple de Babylone existait bien longtemps avant 2.250 ans av. J.C. Son "Saint des Saints" était à l'intérieur du sanctuaire de Nebo, le dieu-prophète de sagesse". C'est des Akkadiens que le dieu Mardak passa aux Assyriens, et il avait été avant Merodach, le "compatissant" des Babyloniens, le seul fils et interprète de la volonté d'Ea ou Héa, la grande Divinité de Sagesse. Bref, les assyriologues ont dévoilé tout le système du "peuple élu".

(source : "Glossaire Théosophique" d'Héléna Blavatsky)

Outils personnels
Création nouvel article