9

De Esopedia.

(Redirigé depuis Neuf)

9, le nombre neuf.

Especially significant when regarded as a triad of triads, it is the number which reproduces itself in multiplication. "It is the sign of every circumference, since its value in degrees is equal to 9, i.e., to 3+6+0. It is a bad number under certain conditions, and very unlucky. If number 6 was the symbol of our globe ready to be animated by a divine spirit, 9 symbolized our earth informed by a bad or evil spirit" (SD 2:581).

As nine is one less than ten, in a denary hierarchy it is all the units except the first, the first being regarded as the origin or synthesis of the emanated nine. Thus one and nine may represent spirit and matter, or unmanifest and manifest, a logos and its rays. In the Stances de Dzyan svabhavat is the numbers one and nine, which make the perfect ten; and the same is seen in the ten Sephiroth of the Qabbalah, where Kether the Crown is often considered apart from the other nine. It was an especially favorite number in Norse mythology, appearing continuously throughout the Eddas.

In a denary system of hierarchies, in which the ending of one is the beginning of the subsequent hierarchy, we have actually a series or scale of nines. Many properties assigned to nine pertain to its position in the decimal scale. In many languages the word for nine is similar to that for new -- Sanskrit navan, nava; Greek ennea, neos; Latin novem, novus; German neun, neu -- which apprises us that nine has been considered from immemorial time the number of change or renovation, for it is followed by the complete number making 10, or springs from the monadic unit also making 10 -- in either case the reckoning enters upon a new decimal series.


(source : "Encyclopedic Theosophical Glossary", traduction d'Esopedia)




Cabale des Neuf Chambres. La "Cabale des Neuf Chambres" est une forme d'écriture secrète chiffrée qui fut inventée par les rabbins hébreux, et qui fut utilisée par de nombreuses confréries à des fins de dissimulation : notamment il y a quelques grades chez les Francs-Maçons qui l'ont adoptée. On dessine une figure avec deux lignes horizontales parallèles et deux lignes verticales parallèles en leur travers ; ce procédé détermine neuf chambres : celle du centre, un simple carré ; les autres étant des figures soit à deux côtés, soit à trois côtés, que, l'on assigne aux lettres respectives dans n'importe quel ordre dont l'on convient au préalable. On trouve également une répartition cabalistique des dix sephiroth sur ces neuf chambres, mais elle n'est pas rendue publique. (w.w.w.).


(source : "Glossaire Théosophique" d'Héléna Blavatsky)




Il y a, dans ce cycle majeur, et en ce qui concerne l'humanité, une étroite relation entre les Seigneurs de rayon d'Harmonie d'une part, de Connaissance de l'autre. Et de nouveau, c'est dans la relation numérique du quatre et du cinq, qu'émerge le nombre neuf, le nombre de l'initiation. L'adepte de la cinquième initiation est celui qui a atteint l'harmonie complète au moyen de la véritable connaissance. Ceci débute à la quatrième initiation et se trouve démontré ou prouvé, à la cinquième.

(source : "Traité sur les Sept Rayons - Psychologie Esotérique I" d'Alice Bailey, p.347)




Récupérée de « http://esopedia.urobore.net/9 »
Outils personnels
Création nouvel article