Infini I

De Esopedia
Aller à : navigation, rechercher

Infini I, ouvrage retranscrit par Elena Roerich en 1930.

Traduction depuis la version anglaise, (C) esopedia 2021. Commentaires par un disciple.

Préface de l'ouvrage

Nous donnons le livre Infini.

Vaut-il la peine de parler de l’Infini s'il est inaccessible? Mais il existe, et tout ce qui est grand, même s’il est invisible, nous oblige à réfléchir aux voies qui y mènent. Ainsi, dès à présent, méditons sur les chemins vers l’Infini ; car il existe, et il est terrifiant s'il n’est pas connu. Mais même dans la vie terrestre, on peut s'approcher et calmer l’esprit jusqu'à l'acceptation de l’insondable.

Beaucoup de choses nous restent inconnues, mais nous surmontons notre ignorance. Ainsi, même si nous ne comprenons pas le sens de l’Infini, nous sommes capables de le comprendre comme quelque chose d’inévitable et donc méritant une attention particulière. Sinon, comment pourrions-nous calmer en comesure nos pensées et nos actions ? En vérité, par comparaison avec l’Infini, nous réalisons la portée de nos griefs et de nos succès.

Ainsi, les niveaux de pensée dans de nombreux pays devraient être stabilisés tout de suite, puisque le rappel de l’Infini est particulièrement important lorsqu'ont lieu des disputes sur des mensonges.

Par conséquent, nous offrirons le rayonnement des rayons de l’Infini, dans lequels sont portés non seulement l’esprit, mais aussi des pierres, dans un mélange, pour ainsi dire, de la création la plus élevée avec la matière la plus grossière. Mais dans le tourbillon de l’Eternité, la pierre et l’esprit sont impuissants, car ils sont attirés vers le même aimant. La réalisation même de l’aimant augmente l’attraction, la concentrant sur l’intensification des courants. Ces mêmes vortex conquièrent l’espace, et vous ne savez pas de quelles sphères vous parvient l’électron indivisible — le noyau de Tamas et de Teros.

Réfléchissez à la mesure selon laquelle vous pouvez comprendre Mon langage et l’exprimer dans votre langue. De même, comprenez vos sentiments réciproques et exprimez-les dans le langage de votre cœur. Ce langage de compréhension et de sympathie ouvrira les premières Portes vers l’Infini.

Introduction aux commentaires

«Réfléchissez à la mesure selon laquelle vous pouvez comprendre Mon langage et l’exprimer dans votre langue».

L’élève obéit, et entend le faire en commentant l’Enseignement, en marge, et met ces feuilles entre les mains d’autres élèves, qui les transmettent à leur tour.

Ces commentaires n’ont de valeur que s’ils sont lus ensemble, à côté des paroles du Maître : ils n’ont pas leur propre structure porteuse. Ils ne prétendent pas éclairer le texte, pas plus que la lune ne peut éclairer le soleil. Fruit d’une recherche indépendante, ils marquent des conquêtes minimes, provisoires et partielles, que ces grands mots ont réalisées dans sa conscience, vous ouvrant les premières Portes de l’Infini.

Quand on pense à l’infini, l’esprit s’imagine généralement quelque chose d’ "infiniment" grand, vaste et étendu. Mais c'est une première approche, imparfaite et trompeuse. "Infini" signifie simplement "non-fini", c’est-à-dire sans limites, sans frontière, sans extension. Ce qui est réellement infini n’est ni grand ni petit. N’a pas de taille, donc n’a pas de forme. Tout ce qui est infini est a-formel, et tout ce qui est a-formel est infini.

La conscience par sa nature est infinie, comme les idées et toute entité spirituelle ou immatérielle. L’espace l’est aussi ; en effet, dire "espace" est presque comme dire "infini". La vie et l’énergie sont infinies, à n’importe quel niveau.

Si vous suivez cette ligne de pensée, vous découvrirez que toutes les valeurs maximales sont infinies, et que la liste de ces entités qui en partagent la nature est infinie (sans limites). Au contraire, les formes, aussi innombrables soient-elles, sont un nombre fini, aussi élevé soit-il - et il ne pourrait en être autrement : le fini appartient aux choses finies.

À ce stade, une idée se présente : l’Espace est le conteneur infini de toutes les infinités - c’est pourquoi il est si difficile, et peut-être inutile, de vouloir le distinguer de l’Infini. Il sera utile, à plusieurs reprise, d’utiliser et de comprendre les deux termes comme synonymes.

Tous les organismes qui peuplent l’Infini (ou l’Espace) ont une réalité en commun : ils sont non-finis. Cependant ils diffèrent entre eux par d’innombrables propriétés dont ils sont les vecteurs. Voici, pour être clair, une très courte liste : niveau, potentiel, courant, tension, magnétisme, phase cyclique, inductions astrologiques, rayons, luminosité, transparence, etc. Bref, dans l’Infini il n’y a pas d’homogénéité, il n’y a pas de doublon, mais un univers de qualités différentes et variables, qui peuvent se composer en harmonie mais aussi se déchaîner en conflit. [286-Ainsi dans le Cosmos se poursuit un combat sans fin!]

Cette brève introduction peut servir à comprendre (un peu) le scénario universel, où toutes les énergies et leurs courants sont libres et en jeu. Mais tout serait toujours et seulement chaos, si l’Infini (aussi absurde que cela soit) n’abritait pas en lui-même la volonté ordonnatrice, c’est-à-dire si les valeurs que nous appelons les lois universelles n’y agissaient pas, dont la présence réelle est manifestée par l’ordre souverain qui dispose et gouverne tout. Chaos, oui ; et bataille, aussi. Mais un processus général conduit le tout à l’unité finale, pour décrire la gloire dont les paroles et les pensées humaines sont insuffisantes.

Le Maître a voulu enseigner la nature de l’Infini, ses lois et ses buts. Le sujet lui-même ne permet pas, pour être illustré, d'utiliser des termes formels et finis : de là découle ce sens d'abstraction, de difficulté mentale verticale qui engage sévèrement le lecteur avec une une ferme intention, le forçant à se passer de l'aide du mental concret, auquel il se réfère habituellement. C'est un obstacle sévère, surmontable qu'au prix de tensions mentales et d'audace.

1

L’humanité est affligée à cause des courants perdus, mais ses explications des déplacements sur Terre et des manifestations des perturbations cosmiques sont géologiques. Malgré ces explications, les preuves factuelles, les manifestations de courants brûlants, souterrains et superterrestres, révèlent au monde le concept d’Infini. Les rayons des sphères superterrestres peuvent pénétrer la croûte terrestre et induire dans n’importe quelle partie de la planète un magnétisme intensifié évoquant des courants souterrains.

Vos astronomes ne s’occupent que des mesures des luminaires, mais combien la science des rayons de feu et de l’Infini enrichirait notre être ! Même le rayon de l’œil crée et frappe ! La date préétablie commence à rapprocher une nouvelle planète de l’Infini. Observez donc les perturbations terrestres. Mais les dimensions des corps planétaires ne sont pas importantes, car l’intensité des rayons cosmiques de l’Infini, à travers Notre relativité, avec votre énergie psychique et la coopération des sphères, peut créer un royaume terrestre égal aux sphères des mondes supérieurs.

Commentaire

L’Infini est le champ de tous les rapports, car il n’y a pas de divisions. Toutes les sphères s’interpénètrent, l’extérieur et l’intérieur sont liés, les flux d’énergie suivent des orbites ouvertes et les divisions habituelles entre grand et petit, entre devenir et être n’ont aucune raison d’exister ; et la conception du temps y coule et disparaît. Tout vient de l’Infini et y retourne ; tout peut y être trouvé, pris et utilisé, tant qu’il n'est pas retenu, pourvu qu’il serve à créer d’autres infinités et des royaumes plus élevés.

2

Là où la croûte terrestre se termine pour les géologues, elle commence pour nous. Imprégnée des émanations de vos actions et saturée des cristaux d’obscurité de la pensée humaine, cette croûte présente une résistance plus dure que le silex. Mais grâce à l’effort incessant de la pensée, cette sphère dense, qui tient la Terre fermement dans ses griffes, peut se disperser comme une fine vapeur. Ne devrions-nous pas dissoudre ces accumulations, quand nous pouvons choisir entre le fil dans l’Infini ou un tas d'obstacles ?

Est-il si difficile pour la conscience de se propulser à cette source dont les courants sont sans fin ? Les obstacles peuvent-ils être si résistants quand l’Enseignement dit qu’il est facile de lever le rideau du futur ? Décidez d’appliquer cela à la vie, afin que la capacité à utiliser Nos conseils ne se limite pas aux exclamations ou aux assurances, et laissez votre esprit dire : « La sagesse du Seigneur est la puissance des mondes lointains. Le Feu de l’Infini et le rayonnement de l’Étoile de la Mère du Monde nous envoient l’affirmation de notre être ! »

Si une pensée spatiale peut élever les nations, et si une pensée spatiale fixée sur un cliché terrestre peut donner à la planète une science précieuse, ceux qui réduisent la sagesse des âges en grains de poussière nieraient-ils qu’alors qu’hier le soleil brillait, demain, le flux de ses rayons sera épuisé ?

En vérité, Mon conseil est que vous vous imprégniez de la réalisation de l’Infini. Le Prana est saturé de pouvoir ; essayez d’en extraire ses dons ! Avec un soupir on peut dépasser le travail des âges, mais un regard de déni peut effacer un modèle préétabli par les âges.

Commentaire

Pour l’homme de la Terre le sentier de l’Infini commence à la surface du sol, lieu de contact entre terre et ciel. Ce seuil devrait être ouvert et limpide, mais de grands et anciens amas de pensée obscure y ont construit une barrière pierreuse, qui est le premier obstacle. Il est juste que ce soient les hommes qui doivent l’abattre, car ils l’ont érigée ; et c’est une chose nécessaire et urgente parce qu’elle exclut beaucoup d’énergies nouvelles qui, si elles ne sont pas entravées, changeraient les conditions actuelles de la planète en de meilleures conditions.

L'obstacle et sa cause mentale reconnu, il peut être démoli avec l'esprit. Les hommes croient aux fermetures et aux séparations parce qu'ils se sont limités. Ils acceptent de vivre comme des prisonniers parce qu'ils ont construit une prison illusoire qu'ils croient maintenant réelle et naturelle.

En appliquant les lois de l'Infini elles-mêmes, le Maître conseille de le réaliser dans le cœur, où il peut être compris. Alors la grande barrière s'évanouit dans la conscience, et cette ouverture est praticable pour d'autres prisonniers, et de nouvelles énergies s'y affluent. Ce livre est un traité dense de concepts, de formules, de questions pour dissoudre les préjugés des séparations et de l’isolement.

3

Un concept complètement étranger à celui du Cosmos existe dans la conscience humaine : le concept du vide. Comment le travail de l’évolution, la construction enflammée de votre planète, peut-il être limité par le vide ! Il n’est pas difficile de comprendre que le plus petit commencement est conçu dans les limites. Alors pourquoi ne pas admettre que c’est l’immensité qui permet la manifestation de changements physiques ? Pourrait-on diminuer cette manifestation ? Le concept de l’Immensité ne signifie pas complexité, mais simplement image de la transformation terrestre en un état supérieur. Il n’y a pas de limite à l’effort ascendant. Cela signifie que l’idée de continuité dans tout et dans toutes les dimensions n’est pas complexe. Ne limitez pas les manifestations !

Il est difficile de réaliser que le fil du Feu de l’Espace s’étend jusqu’à l’Infinité, mais la pensée de celui qui a adhéré à ce concept inhabituel est belle. L’humanité ne réalise même pas ce que signifie l’extinction. Mais vous savez que chaque extinction d’un éclair de feu allume des torches supermondaines. Avantage ou préjudice — c’est vous, les gens, qui déterminez à l’avance. L’envoi, c’est le destinataire. On peut créer une pluie d’envois rayonnants, mais on peut aussi remplir l’espace de sauterelles. Telle est la loi de la coopération entre les pensées et l’espace.

Considérez la pensée comme un créateur. La joie est la réalisation du commencement des manifestations de nos décrets, révélées à l’humanité.

Quand nous renoncerons à l’ignorance, nous comprendrons toute la beauté de l’Infini !

Commentaire

Si la planète était complètement isolée et renfermée sur elle-même, elle n'abriterait aucune sorte de processus, et tout échange serait bloqué, elle stagnerait. Mais l’Infini, bien que nié, existe et est la cause éternelle des mouvements, des changements, des progrès. Il peut être entravé, jamais totalement exclu. Limiter signifie étouffer, c’est-à-dire éteindre, mais celui qui éteint un feu en allume d’autres, supraterrestre, puisque le Feu, qui est la Vie, est immortel. On peut faire disparaître la visibilité de son apparence, pas l'essence de la flamme; la forme, pas la vie; mais toute limitation imposée est un crime contre le feu. Dès les premières lignes de l’Enseignement le problème général apparaît clairement: l’Infini existe et doit être conquis en conscience. La recherche s’accomplit dans le cœur en utilisant la pensée comme outil et arme. Que les pensées ne soient donc pas limitées, ni retenues, ni tournées vers le soi séparé! La pensée crée et il faut apprendre à l’utiliser, car elle est en corrélation avec l’Espace, qui est tout aussi vivant, conscient, illimité.

4

La conscience humaine peut être dirigée vers la discipline des pensées débridées et inconscientes. Mais il est difficile de transmettre trop de choses quand tant d’esprits créent le chaos. Le développement de la connaissance directe aidera l’humanité. Quand la connaissance directe dira où est le chaos et où est l’Infini, quand la connaissance directe distinguera une manifestation cosmique d’une manifestation arbitraire, alors l’humanité deviendra le possesseur de la clé de la connaissance. Nous apprécions que la science ait produit le télescope, mais le télescope de la connaissance direct pénètre dans l’Infini. Votre télescope exige des dépenses et des efforts, mais quand on possède la sensibilité de Notre appareil, on pénètre partout.

La maîtrise des pensées inconscientes fournira la compréhension des dimensions de l’Infini. Sans limites est le flux de la pensée ! En vérité, je dis, les possibilités qui jaillissent des ruisseaux de lumières sont infinies. Les sommités dans les sphères invisibles et visibles luttent pour l’affirmation de la Vérité. Les rayons peuvent guérir ; les rayons peuvent créer ; les rayons peuvent protéger comme un bouclier ; les rayons peuvent manifester la flamme du calice.

On entend souvent le tollé, le gémissement : « Pourquoi y a-t-il la lèpre, pourquoi la calamité, pourquoi la beauté est-elle masquée par un sourire tordu ? » Pauvre humanité, Nous considérons vos maux comme votre propre progéniture. L’évolution n’a pas besoin de tant d’obstacles. L’échelle d’ascension n’a pas besoin de tant d’étapes superflues. Notre Bouclier n’a pas besoin de votre reconnaissance, mais vous avez besoin de Notre Bouclier.

Commentaire

Contrôler la pensée concrète et inconsciente est possible. Le Raja Yoga l’enseigne depuis des millénaires. Mais il existe une autre voie, plus immédiate, plus audacieuse, que le Maître appelle Agni Yoga et qui pointe vers la connaissance directe, c'est-à-dire l'intuition, qui est infaillible et explore l'Infini. Cet esprit supérieur et calme le reflète et le comprend, car il n’est pas limité. Il y aperçoit les lumières des Luminaires, en pratique des sept Rayons, qui affirment la Vérité et offrent d’innombrables énergies disponibles et ouvertes. Il prépare le dialogue et instaure la relation.

5

Avez-vous pensé à la créativité spirituelle sur les planètes futures ? Est-il possible que tout ait commencé avec vous et se termine avec vous ? Tout processus cesse-t-il ? La chaîne des mondes est sans fin ; là où une planète s’écroule, une autre naît. La vérité lutte avec la mort, et quand les sceptiques disent : « C’est la fin », nous disons : « C’est le commencement ! ». La compréhension de l’évolution manifestée révélera le triomphe de la Vérité. Ne participerons-nous pas au triomphe ? Scellerons-nous nos vaisseaux encore vides ? Devons-nous rejeter la transmission du pouvoir de la conscience ? Quand je dis utiliser les rayons manifestés, quand je dis remplir le calice de la connaissance, quand je dis concevoir les meilleures créations à travers la connaissance pure, quand je dis que la force réside dans l’infini de la connaissance, c’est prêter l’oreille ouverte aux tourbillons cosmiques, cela signifie rechercher le rayonnement de Fohat, cela signifie comprendre la musique des sphères.

Sur votre planète Nous en avons un qui nous est confié, qui a drainé le calice des expériences sublimes. Elle vous est envoyée comme témoin des manifestations cosmiques, comme porteuse de Mes missions, comme votre prophétesse du futur. Par conséquent, le concept de Rédempteurs est si vital. Précisément le fait que les expériences sublimes ont été subis est convaincant. L’humanité devrait apprendre en particulier de cette expérience comme celle qui émane des sphères supérieures et vécue sur Terre.

En vérité, vous avez le plus haut et le plus bas !

Commentaire

Le Maître affirme que l’Infini agit dans tous les processus, dans chaque rythme, dans chaque événement, et conseille de percevoir sa présence active dans toutes les choses de la vie. Ceci est l'étape préliminaire. Vient ensuite la phase, plus mûre, lorsque l'élève apprend à extraire de l'Infini ce qu'il lui faut pour servir - non lui-même, mais le monde. Il devra alors savoir distinguer entre les qualités des énergies, comprendre les lois de correspondance et de l’attraction, organiser en lui-même la pensée de l’Infini et sa structure hiérarchique. Indirectement, cela le détourne du moi personnel et développe en lui l’usage de l’intuition, qui accélère le processus.

6

La compréhension de l’Infini ne détache pas l’homme de la Terre. La divulgation de nouvelles possibilités ne sépare pas l’homme de la Terre. Ce qui est dit au sujet du Samyama des yogis n’est pas seulement une invention ; c’est une méthode scientifique confirmant les forces cosmiques.

L’utilisation généralisée des métaux en médecine, en Inde, est le résultat du contact avec le Feu de l’Espace. La conscience des yogis est en communion avec les lumières. On peut recueillir dans la vie les effets des sphères. L’attitude humaine envers le travail, et la réticence humaine à changer la tendance de la pensée, sont comme des griffes.

A-t-il été ordonné par les Seigneurs que le concept de Cosmos soit diminué dans votre compréhension humaine d’un cycle court ? L’étendue de la compréhension définira les grandes lignes des possibilités. Tout reçoit une nourriture substantielle de la même source, le Prana, la puissance manifestée du Cosmos. Vous acceptez l’affirmation de ce besoin tout simplement ; avec une simplicité égale, acceptez le fait de l’influence psychique des rayons. Quand vous accepterez la sagesse des âges selon Nos Indications avec tout votre être, alors le tourbillon de calamités se brisera contre un mur de lumière. La portée de vos possibilités dépend de votre acceptation ou rejet du Bouclier.

Ne rejetez pas ce degré de Feu Spatial qui ouvre la voie aux mondes lointains. En lui est contenu le bouclier du futur. Les manifestations des nuages, des vents et de la pluie sont l’irrigation de la planète ; mais l’affirmation des forces cosmiques ne peut être conçue comme n’étant que des manifestations atmosphériques.

Au seuil de la nuit, aucun courant de lumière n’apparaît. Allumez les torches !

Commentaire

Si l’Infini existe, il n’y a rien qui soit fini : la réalité du premier exclut les illusions séparatives. Un vase, même petit, contient une infinité, et le cœur est un petit vase, mais capable de contenir et de recevoir tous les messages de l’Univers. Pour chercher à réaliser l’Infini il ne faut pas s’isoler, ce serait comme aller dans la direction contraire. La conscience, illimitée, communique avec toutes les sources d’énergie ; il s’agit d’y allumer la conscience. Des rayons et des ondes arrivent continuellement sur la planète des profondeurs insondables de l’Espace et y déchargent leurs qualités, c’est-à-dire leurs richesses de toutes sortes : il n’est pas bon de les récuser, pour ne pas interférer dans leurs flux et provoquer des vortex dangereux. Ces vérités ne sont même pas encore acceptées comme hypothèse, et le comportement humain est primitif et ignorant. Vivre sur une sphère rocheuse qui tourne et file dans l’espace semble naturel et commandé, mais nécessite une connaissance psychique de la navigation qui n’a pas encore affleuré dans le cœur humain.

7

Acceptez en esprit le concept d’Infini. Affirmez l’Infini dans votre conscience. Appliquez toute pensée à grande échelle. Ce levier du Feu de l’Espace se manifeste partout. Tout au long de la conscience sans limite, la Main des Seigneurs agit ; appliquez également vos efforts. Où le Feu de l’Infini ne vit-il pas ? Le concept du Créateur n’est-il pas affirmé par la connaissance directe au printemps de l’amour éternellement fluide ? À nous se manifeste le symbole, la source de l’amour. N’y a-t-il pas un travail infini dans l’Éternité et dans les œuvres du Cosmos ? La semence éternellement vivante de Nos efforts n’est-elle pas implantée pour aider l’humanité ?

Éternellement émouvant, éternellement tendu, éternellement aspirant aux hauteurs, éternellement manifestant la vigilance, affirmant la Vérité, manifestant le fil rayonnant de la Mère du Monde par l’armure d’une beauté infinie, assaillant les ténèbres de l’ignorance, promettant à la demeure de l’humanité la gloire des étoiles – marchez ainsi en disant : « Monde, je veux accepter tous tes dons ; je veux remplir à ras bord le calice de l’accomplissement ; je veux, ô Seigneur, vider le calice de la Sagesse de Tes Alliances ! »

Donnez-Nous la possibilité de manifester Notre pouvoir, d’étendre la main secourable. La loi de la gravité est reconnue par tous. Pourquoi ne pas appliquer cette simple condition dans la vie ? La joie peut attirer avec un courant magnétique la joie de l’espace. Mais la pensée de l’obscurité donne naissance à des couches de nuages lourds. Nous nous portons garants de la réalité de la gravitation de la pensée.

Lorsque la tendance de la pensée humaine n’est pas vers la spiritualité, l’évolution n’est pas accélérée.

Commentaire

Le Maître, soucieux, indique l’aptitude à assumer à l’élève qui se prépare à la grande épreuve, et le décrit comme "le printemps de l’amour". Un grand symbole, profond, attrayant ! Espace, Infini, amour sont interconnectés. On ne part pas pour la belle aventure sans amour ; c'est seulement par amour que l'on se révèle, dans l’immensité, dans l’infini. Et seul l'amour frais et nouveau protège l'élève si occupé et le conduit. Les mots choisis et proposés par le Maître pour modeler son comportement sont si beaux et parfaits qu’ils excluent les sons mineurs d’un commentaire. Si le cœur s’ouvre pour les accueillir et les garder, la victoire ne peut manquer.


8

L’évolution de tout ce qui existe n’est pas séparée de l’évolution de chaque esprit ; elle est comme une spirale dans le mouvement éternel. La conscience spirituelle poussée vers Nos hauteurs accumule des trésors et offre ces dons à l’Espace. Votre planète est enrichie par la conscience spirituelle. Le matérialisme ne déplace pas l’évolution. La conscience matérialiste, poussant vers l’immobilité, engendre les moustiques subsistant dans les eaux stagnantes. La cause de l’immobilité de la pensée est terrifiante. Il n’y a pas de repos sans fin. Par conséquent, ne vous attardez pas sur un seul point ; soit le déplacement vous avalera, soit vous aiderez la révolution cosmique. La base de tout est la spirale, et vous devez comprendre l’essence de l’éternel Feu Spatial.

Beaucoup craignent de comprendre l’Éternité, mais combien est belle la grandeur réalisée de l’Éternité ! Seul l’esprit qui a contacté le Feu connaît toute la beauté de son rayonnement. Un esprit privé de la puissance émanant des luminaires est privé de l’essence du Feu Cosmique et coupe le courant manifesté par Fohat. La définition de l’Éternité ne vit que dans la conscience. Plus la conscience est large, plus le rayon de la conscience est lumineux. Le plus clairement, alors, retentit Notre appel à celui qui a réalisé la beauté de l’évolution.

En vérité, ce qui a été dit sur la pensée universelle doit être appliqué dans la vie.


Commentaire

A la conscience non préparée l’Infini apparaît comme un concept vague, aux contours incertains, et à cet égard il vaudrait mieux l’appeler indéfini, ainsi en admettant sa propre immaturité.

Au contraire, l’Infini est le siège, la cause et la garantie de l’exactitude absolue, le champ (unique) de la précision totale, où les lois de tous les niveaux agissent sans approximations et avec une rigueur parfaite. C'est seulement dans la vision séparative illusoire et limitative qu’apparaît la nécessité du compromis, de l’imprécision, de l’impossibilité d’obtenir des mesures exactes : le prix inévitable, ou la condamnation, pour la renonciation à l’ouverture totale. Qui exclut le Tout n’exige pas le Tout.

La spirale est une géométrie connue de l’homme, mais qui n’en comprend ni la signification ni la valeur cosmique, et n’est jamais venu à la voir comme "base de toute chose". En réalité cet organisme géométrique, dans toutes ses magnifiques variantes, le consterne, car il ne se termine jamais et manifeste la loi du non-retour. C’est le symbole ou le message du toujours nouveau qui arrive avec une loi constante. Si les mouvements du Cosmos, par hypothèse absurde, au lieu de suivre la spirale se refermaient en cercle, le souffle rénovateur de la vie serait exclu, et la mort triompherait.

Jamais, absolument jamais, les corps célestes ne reviennent sillonner les eaux spatiales déjà traversées. Cette puissance illimitée du renouvellement est garantie par la spirale, qui se dilate ou se contracte sans jamais se retrouver- symbole de la renonciation à l’habitude et à la coutume.


9

Les gens sont souvent perplexes quant à ce qui se trouve au-delà de la conscience. Bien sûr, dans la compréhension humaine, le concept de conscience est limité. Cela résulte de l’acceptation du monde visible seulement. Les connaissances restent limitées dans les limites si les limites de la visibilité ne sont pas élargies. Mais regardons au-delà des limites de la conscience et de la connaissance humaines ; trouvons un grain minuscule de compréhension cosmique. Comme l’horizon est beau! Comme la pensée pénètre l’Espace! Quelles voies nouvelles sont révélées par la communion avec l’Infinité! Cherchez ces trésors ; en eux est la garantie de votre avancement. Quelle est l’utilité de la connaissance qui amène à des portes fermées marquées par le signe « nous n’en savons pas plus »? La limitation de la connaissance est grave. Par conséquent, sondez l’Infinité ! La limitation de la conscience est la mort de l’esprit.

Il ne faut pas étudier les coutumes des peuples, mais la substance de la conscience. Quand nous nous entraînerons à sentir le courant de l’Infinité, alors les gens, au lieu de prier, commanderont les éléments. Au lieu de « Dieu travaillant pour nous », nous nous aiderons nous-mêmes par notre travail et notre énergie psychique.

Pourquoi existe-t-il dans le monde la coutume d’adorer les puissances cosmiques au moment de la détresse ? Pourquoi alors seulement l’attraction vers l’Infinité ? Pourquoi alors reconnaître les forces dites surnaturelles ? Je conseille que le Nom de la Mère du Monde soit prononcé non pas comme un symbole mais comme un donneur de pouvoir. Je conseille que la Source de l’Infinité soit invoquée non pas comme un symbole, mais comme une manifestation de l’Éternité, comme un Générateur éternel de beauté et le Créateur du firmament.

Commentaire

Le cœur vit de grandeur, d’illimité, et la respiration devient profonde, détendue et régulière si le cœur pense à l’Infini et le perçoit partout. Le cœur vit de grandeur, d’illimité, et la respiration devient profonde, détendue et régulière si le cœur pense à l’Infini et le perçoit partout. Le rapport entre le souffle et l’infini mériterait d’être étudié, car l'étroitesse de la mentalité se répercute sûrement sur la façon de respirer et donc d’alimenter les fonctions organiques et vitales, tandis que l’ouverture mentale influe de manière bénéfique : un flux de pensée grandiose, visant à la communion avec l’Espace et l’horizon, introduit des énergies de même qualité dans le corps humain, et la santé s’améliore. Tout a une conscience, et en effet l’histoire humaine, telle qu’elle est conçue, écrite et enseignée aujourd’hui, est une bien pauvre chose, malgré ce que l'on prétend. Quand on comprendra que ce qui compte ce ne sont pas les événements extérieurs, mais l’état de conscience des peuples qui les ont vécus, alors les études historiques respireront avec amplitude.


10

Le Souffle cosmique de la Mère du Monde est omniprésent. En vérité, tout en est imprégné. Des grains infinitésimaux de poussière aux magnitudes incommensurables, la vie se meut et respire par ce Souffle. Comment alors ne pas connaître le pouvoir qui déplace l’Univers ! Comment ne pas méditer sur l’essence de l’Être ! Sondez le rythme de l’énergie cosmique et comprenez le rythme de l’évolution. L’essence de l’évolution est inaltérable et se mesure par la manifestation de l’Infinité.

Vous qui craignez la fin, tournez votre visage vers le rayonnement de la Mère du Monde et affirmez-vous dans la compréhension de l’évolution. Il n’y a pas de limite aux envois des montagnes. Il n’y a pas de limite à la garantie des mondes lointains. Il n’y a pas de limite aux trésors naturels des sphères visibles et invisibles.

Vous qui craignez la fin, tournez-vous vers les quatre directions et dites : « Réalisons l’Infinité ! » Les sommets et les recoins de la Terre sont vos sources. Les courants de ces sources sont illimités. Si les gens savaient seulement comment rassembler les courants éternellement fluides de l’Infinité, alors en vérité le laboratoire de la vie serait réalisé.

L’ère du feu approche. Trouvez le courage et la sagesse de l’accepter. Le symbole du serpent saisissant sa queue représente le cercle des événements de l’évolution. La spirale est appliquée au chemin d’ascension.

Vous qui craignez la fin, affirmez-vous dans la puissance de la spirale de Lumière et du Feu de l’Espace. Disons : « Belle est la Respiration du Cosmos ! »


Commentaire

Une respiration cosmique vitalise tout, minuscule ou immense. Une spirale déplace toutes les régions de l'Espace infini et propose continuellement la même loi. L'énergie universelle pulse, et l'homme connaît et expérimente la formule de son oscillation, en soi et dans tous les phénomènes de la vie.

Dès ces premières répliques, l’élève se rend compte que le Maître l’immerge graduellement dans la compréhension théorique et dans la réalisation de l’Infini vivant. Il lui présente maintenant l’idée de la respiration universelle et lui indique les mondes lointains comme des objectifs possibles. Maintenant il l'avertit que les sommets et les profondeurs de la Terre transmettent des courants illimités, que l'on peut recueillir et utiliser pour le Bien commun.

Progressivement, Il anéantit chez l’élève l’habitude de la conception habituelle des choses; il ne le laisse pas stagner dans les préjugés hérités d’autres esprits. Rien n’est fini. Les sommets de la planète reçoivent de l’énergie, comme de grands paratonnerres, tout comme les abîmes marins, qui attirent une énergie de qualité différente. Haut et bas sont synonymes, dans l’Infini.

"Qu'il est beau, le Souffle du Cosmos".


11

Ceux qui connaissent l’avenir marchent vers l’évolution. Ceux qui craignent l’évolution marchent au rythme de la mort. Ils demanderont pourquoi il y a des ascensions et des descentes. Ils seront perplexes par le cours de l’évolution. La réalisation des ondes cosmiques expliquera le cours de l’évolution. Quand vous réalisez que même de la cendre peut émerger une belle fleur, vous comprendrez que la destruction est effrayante seulement pour la conscience lâche. Le mouvement cosmique agit par ondes. Il faut expliquer que les courbes profondes peuvent être évitées, accélérant ainsi l’évolution. L’humanité apathique ne discrimine pas où se trouve le progrès ; elle se prélasse dans une florescence temporaire, échappant à la réalisation de ce qui peut finalement devenir la destruction de notre planète.

Bâtisseurs d’aujourd’hui, réalisez que vous construisez pour le tourbillon de la destruction ! Que vos entreprises sont énormes ! Que vos châteaux sont inutiles ! Vos dépenses sont énormes! Votre incapacité à avancer dans la chaîne d’action est révélatrice! Mais regardons ceux qui marchent droit, qui affirment la beauté de l’Infinité. Au lieu de la faiblesse du cœur, qui nie les réactions de l’Espace, nous verrons la vivacité de l’accomplissement, la beauté de l’effort et la grandeur de l’accomplissement. Disons donc : « Les manifestations cosmiques sont illimitées ! »

Commentaire

"Le mouvement cosmique agit par ondes".

Par ces simples mots, le Maître proclame que le Cosmos pulse selon la loi du mouvement pendulaire, et que par conséquent les prévisions des cycles de toute nature sont possibles et calculables, avec la même sûreté avec laquelle on prévoit les mouvements astronomiques.

Plutôt que de se consacrer à l'étude non pas des formes mais des phases énergétiques du futur, l'homme continue à se battre pour changer, de son propre chef, les conditions du présent ; il pourrait explorer le futur dans la mesure permise par ses connaissances actuelles, et pourtant il s'obstine à courir après le présent, eau qui passe. Ainsi l'imprévu le surprend toujours et il le craint. Il se comporte comme un chasseur qui tire sur un oiseau en vol en visant là où il le voit, sans tenir compte de son mouvement. Ainsi il le rate dans sa position future.

C'est pourquoi l'homme construit sur des sables mouvants, gaspille beaucoup d'énergies, collectionne les échecs et des résultats éphémères. Quand il croit avoir résolu un problème, il en rencontre les dérivés, souvent plus graves et toujours imprévus.


12

Réverbérer avec le rythme du Cosmos signifie réaliser toute la grandeur de l’Infinité. Trois principes sont affirmés par la voie de l’évolution. Commencez à montrer la compréhension de l’engagement. Ne manifestez pas — et ne manifestez pas — l’indifférence à la Source qui vous nourrit et à tout ce qui existe ! Méditez profondément et vous verrez que les grands Travailleurs Spirituels de l’humanité ont nourri leur énergie psychique en fusionnant avec l’Infini. Leur extase aspirante vers la plus haute beauté était sans limites ! Leur accomplissement vers l’Ordination manifestée était sans limites ! J’ai dit que la fusion avec le rythme cosmique fournira la synthèse du Tout-Être, dans l’invisible et le visible.

Chaque culte à son tour a souligné les symboles de synthèse, mais avec la mutilation du concept il n’y a resté que des distorsions des anciens mystères.

On ne peut pas prédéterminer une manifestation cosmique, mais il est possible d’évoquer un tourbillon cosmique ; il est également possible d’évoquer à partir d’éléments spatiaux nécessaires à notre planète.

Vous avez déjà connu les deux points pointus perçant la région des omoplates, et avec le même perçage les centres des poumons peuvent être ouverts. Ces centres contrôlent le prana. C’est seulement aux esprits supérieurs que Nous envoyons ces rayons. Pour ceux qui n’ont pas réalisé la beauté et la puissance du Cosmos dans toute sa portée, cette expérience est inaccessible. Seule la connaissance pure est applicable dans cette expérience cosmique. Dites donc : « En vérité, j’affirme la beauté de l’Infinité ! Je désire, ô Seigneur, sentir la pulsation de la grandeur du Cosmos! »

Commentaire

Quels sont les trois principes "qui s'affirment par le cours de l'évolution" ?

Voici un premier exemple de question cachée adressée à l’élève. Pour prouver qu’il sait s’engager, il répond imparfaitement, sachant que le Maitre n’attend pas de lui ce qu’il n’a pas encore : << Les trois principes qui s’affirment reflètent dans la création les trois réalités absolues : le Pouvoir, l’Amour et l’Intelligence divines. Et puisque le Cosmos "agit par ondes", ils se manifestent de façon pulsante, en ordre, selon des rythmes exacts mais différents, avec des croissances et des décroissances relatives. Dans leur ensemble ces trois énergies suprêmes qualifient tous les processus et tendent en concordance à l’Un, qui est la Source qui nourrit l’homme et tous les êtres. >>

A partir de ce moment, l’élève est en alerte : il a compris que le Maître cherche à le surprendre par des tests inopinés et inaperçus, et qu’il ne doit pas se limiter à jouer le rôle passif du simple lecteur, mais réagir avec rapidité aux signes de Son amour.


13

Comme les gens acceptent simplement l’immutabilité du rythme du jour et de la nuit! Pourquoi n’appliquons-nous pas cette même conception au fondement de notre cycle humain ? Le macrocosme et le microcosme reflètent une seule et même manifestation. Pourquoi, alors, les gens essaient-ils de se convaincre d’une nuit éternelle, alors qu’ils attendent si simplement le jour à venir? Acceptons les courants de mouvement incessant. La réalisation de notre adaptabilité sera affirmée aussi sagement que la pulsation du Cosmos. Inaptes sont le chagrin et le chagrin ! Vous devez accepter la vraie vie du Cosmos pour la pleine contemplation de l’Infinité.

Vous acceptez simplement la rotation des saisons de l’année et attendez le fruit du rythme de la nature. Vous prévoyez des gisements de minerai; vous construisez des barrages pour l’électricité. Tournez-vous plutôt vers le trésor enfoui des sphères invisibles et dirigez-vous vers une création qui se manifeste au-delà des limites de votre compréhension. Vaste est le champ du travail ! Percevez donc et entrez dans le rythme de l’Infinité.

Et où sera la nuit? Là où vous semblez percevoir son silence commencent les hymnes à la Mère du Monde. Ni le jour ni la nuit, seulement Son Rayonnement!


Commentaire

Si tout est infini, le Cosmos tout entier se reflète pleinement dans chaque microsystème. Une pierre n’est pas un système ; l’homme oui. Celui-ci a donc la merveilleuse possibilité de lire en lui-même les choses du ciel et de les utiliser sur la terre. Il peut trouver en lui-même les rythmes qui correspondent aux rythmes cosmiques, et s’y adapter, et prendre part à la construction générale. Et comme le monde intérieur, le sien est invisible, mais réel, il peut ainsi en rechercher les trésors cachés à l'intellect mais pas au cœur.

Ni jour, ni nuit : il n’y a que la radiance de la Mère du Monde