Abhayagiri

De Esopedia.

Abhayagiri, du sanskrit. Littéralement, "Mont-sans-peur" à Ceylan. On y trouve un ancien vihâra, ou monastère, dans lequel le voyageur chinois bien connu Fa-hien rencontra cinq mille prêtres et ascètes bouddhistes en l'an 400 de notre ère, et une école appelée Guhâvâneyâh Vâsinah, "Ecole de la Forêt Secrète". Cette école philosophique était regardée comme hérétique, parce que ses ascètes étudiaient les doctrines des deux véhicules le "grand" et le "petit" – ou systèmes Mahâyâna et Hînayâna, et le Triyâna ou les trois degrés successifs de Yoga ; tout comme une certaine Fraternité le fait maintenant au-delà des Himâlayas. Ceci prouve que les "disciples de Kâtyâyana" étaient et sont aussi peu sectaires que leurs humbles admirateurs les Théosophes le sont maintenant. (Voir Ecole "Sthâvirâh") C'était la plus mystique de toutes les écoles et elle était célèbre pour le nombre des Arhats qu'elle produisait. Les membres de la Fraternité d'Abhayagiri s'appelaient eux-mêmes les disciples de Kâtyâyana, le chelâ favori de Gautama le Bouddha. La tradition dit qu'à cause de l'intolérance sectaire et de la persécution ils quittèrent Ceylan et passèrent au-delà des Himâlayas où depuis lors ils ont toujours demeuré.

(source : "Glossaire Théosophique" d'Héléna Blavatsky)

Outils personnels
Création nouvel article