Svarâj : Différence entre versions

De Esopedia
Aller à : navigation, rechercher
(Import automatique)
 
m (Svaraj déplacé vers Svarâj)
 
(2 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Svaraj''', du sanskrit. Le dernier ou septième (synthétique) rayon parmi les sept rayons solaires : identique à Brahmâ. Ces sept rayons représentent la gamme entière des sept forces occultes (ou dieux) de la nature, ainsi que leurs noms respectifs le prouvent amplement. Ce sont : Sushumnâ (le rayon qui transmet à la Lune la lumière du Soleil) ; Harikeśa, Viśvakarman, Viśvatryarchas, Sannadhas, Sarvâvasu, et Svarâj. Comme chacun représente une des Forces ou dieux créateurs, il est aisé de voir de quelle importance étaient les fonctions du soleil au regard de l'antiquité, et pourquoi il fut déifié par le profane.
+
'''Svarâj''', du sanskrit. Le dernier ou [[septième]] (synthétique) [[rayon]] parmi les [[sept rayons]] solaires : identique à [[Brahmâ]]. Ces sept rayons représentent la gamme entière des [[sept]] forces [[occultes]] (ou [[dieux]]) de la nature, ainsi que leurs noms respectifs le prouvent amplement. Ce sont : [[Sushumnâ]] (le rayon qui transmet à la Lune la lumière du Soleil) ; [[Harikeśa]], [[Viśvakarman]], [[Viśvatryarchas]], [[Sannadhas]], [[Sarvâvasu]], et [[Svarâj]]. Comme chacun représente une des Forces ou dieux créateurs, il est aisé de voir de quelle importance étaient les fonctions du [[soleil]] au regard de l'antiquité, et pourquoi il fut déifié par le profane.
  
 
{{gloss}}
 
{{gloss}}
 +
 +
== Voir aussi ==
 +
 +
* [[Sept Rayons]]
  
 
{{i}}
 
{{i}}

Version actuelle datée du 9 mars 2008 à 03:35

Svarâj, du sanskrit. Le dernier ou septième (synthétique) rayon parmi les sept rayons solaires : identique à Brahmâ. Ces sept rayons représentent la gamme entière des sept forces occultes (ou dieux) de la nature, ainsi que leurs noms respectifs le prouvent amplement. Ce sont : Sushumnâ (le rayon qui transmet à la Lune la lumière du Soleil) ; Harikeśa, Viśvakarman, Viśvatryarchas, Sannadhas, Sarvâvasu, et Svarâj. Comme chacun représente une des Forces ou dieux créateurs, il est aisé de voir de quelle importance étaient les fonctions du soleil au regard de l'antiquité, et pourquoi il fut déifié par le profane.

(source : "Glossaire Théosophique" d'Héléna Blavatsky)

Voir aussi